Médecine à bord d’un bateau

Que faire en cas d’accident ou de maladie pendant une grande traversée ? Quels sont les premiers gestes et actions à effectuer si une urgence intervient, alors qu’il faudra au bateau au minimum plusieurs heures, voire plusieurs journées, pour rallier un port ?
Quels médicaments et accessoires de première urgence doit-on disposer à bord ? As-t-on le droit de donner n’importe quel médicament à un membre d’équipage sans avis médical ? Peut-on consulter un médecin ou un centre médical à distance pour aider au diagnostic et à une prescription ? Beaucoup de questions que se pose tout candidat au voyage maritime.

Tout d’abord il est fortement conseillé, si vous pensez naviguer loin, de suivre des stages de préparation sur le secourisme, ou encore mieux un stage ATMSI (Apprentissage aux Techniques Médicales en Situation d’Isolement). Celui-ci dure quelques jours, est dispensé par des infirmiers et médecins urgentistes, et est particulièrement adapté à la grande croisière. Apprendre les gestes simples de base peut sauver des vies. On vous aidera aussi à constituer une pharmacie et des kits complets de premiers secours (hémorragies, fractures, points de suture, dentaires, …).

Il est aussi recommandé de parler de votre voyage avec votre médecin traitant ou médecin de famille qui pourra vous conseiller quelques traitements personnalisés. Vous aurez de toute façon besoin de ses services pour vous constituer votre pharmacie océanique, de nombreux médicaments n’étant délivrés que sur ordonnance.

Le livre du Docteur Chauve sur la médecine à distance est bien pratique, en ce sens qu’il permet à la fois un diagnostic plus précis pour transmettre vos observations à un médecin à terre, et aussi de recevoir ses conseils détaillés, malgré l’utilisation de moyens de communications lointains, une grande partie des diagnostics standards et des soins et traitements étant déjà énumérés en détails.
Dans ce cas votre médecin traitant devra aussi disposer de sa propre copie, 2 tomes aujourd’hui (consulter et soigner à distance), voir liens ci-dessous. Le Dr Chauve a commencé à mettre au point sa médecine à distance avec les premiers coureurs océaniques du Vendée Globe. Les amateurs de cette grande course en solitaire autour du monde et sans escale, se rappelleront de l’aventure de Bertranc de Broc qui a du se recoudre la langue tout seul ! Un guide simple des principaux médicaments, comme une version simplifiée du Vidal, sera bénéfique pour le profane.

Rappelons que le skipper ou l’équipage n’ont pas l’autorisation d’administrer un traitement comprenant des médicaments contrôlés, délivrés sur ordonnance, sans avis d’un médecin. En cas d’urgence on peut contacter 24 H sur 24 le CCMM (Centre de Consultations Médicales Maritimes), c’est à dire un interne de garde à l’hôpital Purpan de Toulouse, qui maintient ce service mondial et gratuit pour les marins se trouvant sur un navire en mer. Cet hôpital met à disposition, en plus des modalités pour joindre les urgences (par téléphone satellite, BLU, e-mail, vhf, etc), une liste de pharmacie dite océanique pour les navires s’éloignant de plus de 48 ou 72 H d’un abri. Très utile pour établir votre propre liste, et aussi pour vous aider à convaincre votre médecin de vous souscrire une ordonnance pour certains médicaments contrôlés et sur listes spéciales (ex. antalgiques très forts injectables en cas de douleurs intenses). Coordonnées du secrétariat du CCMM : ccmm@chu-toulouse.fr ou par téléphone : (33) 05 61 77 24 85.

Dans certaines zones maritimes, par exemple les secours espagnols au large des Canaries et du Cap Vert, un navire hôpital n’est peut être parfois pas trop loin, et pourra être contacté à travers les services de secours et d’urgence en mer (Cross, etc).

En ce qui concerne le mal de mer, il est important de connaître et d’éviter les principaux facteurs déclenchant : froid, faim, fatigue. L’anxiété, les mauvaises odeurs, le manque de responsabilité, l’inaction, peuvent aussi y contribuer. De nombreux médicaments et traitements préventifs existent (antihistaminiques , Stugeron, patch Scopoderm,…) mais ne sont pas toujours très efficaces, et de plus ne sont pas exempts d’effets secondaires. Dormir bien calé dans une zone tempérée et convenablement aérée; ou rester dehors à l’air marin avec des vêtements chauds et bien positionné, voire attaché avec un harnais, en fixant l’horizon ou en barrant, favorisent le bien être.

illustration médecine acupuncture pied

Des guides utiles sur la médecine et les urgences à bord : voir ici


A voir aussi sur le même sujet, des discussions sur le forum, les dossiers, les blogs des voyageurs et dans l’annuaire de l’Ovniclub :

Médecine à distance : Grandes Navigations – Forum nautique OVNI-Club
Pour ceux qui ne connaitraient pas encore, je conseille à tous les navigateurs au long cours d’avoir à bord le guide du Docteur Chauve . …

STUGERON® TABLETS > Annuaire OVNI-Club – Nautisme
… Annuaire nautique voile et voyage – Stugeron, médicament contre le mal de mer. Efficace et disponible sans ordonnance en Suisse, Belgique, Espagne, … mais pas en France.


Questions, commentaires : ,  Abonnement : abonnement,  Inscription newsletter : Newsletter,  Partager : twitter facebook
Donnez votre avis sur cet article : A revoirBofMoyenBienTrès utile (21 avis, moyenne : 4, 48 sur 5)
Loading ... Loading ...