La pêche en mer à bord d’un bateau

Pêcher à la traîne derrière le bateau est non seulement l’une des meilleures distractions pour l’équipage d’un voilier de voyage, mais permet aussi de se procurer des vivres frais, ce qui va grandement améliorer l’ordinaire d’un navire engagée dans une grande traversée.

Gréer des lignes, les surveiller, voire les rendre claires lorsqu’elles se sont emmêlées sont des activités qui peuvent prendre des heures. Remonter un poisson à bord, que ce soit de magnifiques espadons ou dorades coryphène, ou encore un thon rouge à la chaire excellente, ou plus simplement une bonite, un thazar ou maquereau espagnol, est toujours source de grande joie. C’est aussi une source de fierté et un accomplissement pour le vénérable pêcheur, surtout pour les membres d’équipage juniors.

Si vous n’êtes pas encore un fanatique de pêche en mer, voilà en gros le matériel nécessaire pour pouvoir pêcher au large des poissons de bonne taille :
une ligne nylon de minimum 45/00 à 70/00 avec 300 à 500 m enroulés sur un moulinet Penn Senator (la meilleure référence), que l’on montera sur une canne ou directement sur le balcon arrière du bateau. Si une canne n’est pas absolument obligatoire, le moulinet est indispensable pour remonter de gros poissons. Une canne d’entrée de gamme, dimensionnée par exemple pour le thon, est en général suffisante. Le gros de l’investissement allant dans le moulinet. On peut aussi disposer de une ou deux lignes secondaires en nylon plus fin enroulé sur des planchettes en liège. Deux lignes en parallèle multiplient beaucoup plus que par deux les chances de capture, et les risques de les emmêler ! (certains utilisent des tangons); car elles imiteront mieux un banc de poissons volants.

poisson voilier péché en merLa pêche au gros : tout un art de vivre sur un bateau !

Pour la ligne principale on préférera un bas de ligne en acier pour limiter la casse. Se procurer une pince à sertir afin de pouvoir effectuer le montage soi même. Pour les leurres, les modèles de pieuvres colorées en plastique (octopus) fonctionnent bien, et sont bien meilleur marché que les rappalats. Certains utilisent simplement des bandes de tissu ou plastique de couleur découpés en favorisant les contrastes. On pêche en surface à environ 20 m de l’arrière du bateau, les remous aidant. C’est moins long et moins dur ensuite à rembobiner, surtout une fois que le poisson a déroulé une bonne partie de la ligne ! Pas nécessaire en général de plomber la ligne (on peut parfois utiliser des cuillères ou planchettes), il faut cependant au moins inclure un émerillon sur la ligne pour réduire les torsions. Eviter les hameçons rouillés, les poissons n’apprécient guère ! Visiblement ils préfèrent les inox brillants…

Ajouter une bonne paire de gants, éventuellement un baudrier, et bien sûr une gaffe avec un crochet pointu et perçant pour harponner et remonter le poisson avant qu’il ne passe sous le bateau …
Rien ne sert de s’équiper de matériel sophistiqué et coûteux qui en général ne sera pas vraiment plus efficace pour un pêcheur néophyte et particulièrement peu rentable ! Mieux vaut inviter votre compagne aux escales dans d’excellents restaurants …

Du matériel simple vous permettra de belles prises dans les mers chaudes des alizés. En traversée de l’atlantique, même les moins doués pêcheront de splendides dorades une fois dans les latitudes du Cap Vert. C’est plus difficile en Méditerranée, en dehors des périodes de migration des thons…
La dorade coryphène est un poisson splendide, dépassant souvent un bon mètre, qui lorsque qu’on le sort de l’eau a des teintes et reflets lumineux bleus, dorés, verts qui changent et hélas s’éteignent lorsque le poisson meurt !

Tous les poissons du large sont comestibles. Ce n’est pas le cas des poissons pêchés près des côtes où certains risques d’intoxication comme la ciguatera sont possibles. Attention alors aux gros prédateurs comme les barracudas, carangues, … qui sont en général les espèces les plus contaminées.

Des ouvrages de références et livres utiles sur la pêche en mer : voir ici


Questions, commentaires : ,  Abonnement : abonnement,  Inscription newsletter : Newsletter,  Partager : twitter facebook
Donnez votre avis sur cet article : A revoirBofMoyenBienTrès utile (27 avis, moyenne : 4, 52 sur 5)
Loading ... Loading ...