voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Dériveur intégral ou quillard ?

...au bout de la plage le Café...pour causer librement
  • Facebook
  • Twitter

Dériveur intégral ou quillard ?

Messagede Dreamer » 08 Sep 2009, 14:09

Bonjour au Club !
Nous projetons une année sabbatique à partir de l'été 2010 et un tour de l'Atlantique en famille, par Madère, Canaries, peut-être Cap Vert, Brésil et Guyane si assez de temps, et sinon Antilles et Açores.
Je me demande si pour ce genre de parcours un dériveur intégral en aluminium est vraiment utile (les occasions me semblent très cher) ou alors un quillard en polyester est largement suffisant ?
Merci à ceux qui nous ont précédé dans ce type de voyage d'éclairer notre lanterne !
Salutations maritimes, Laurent
Dreamer
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 1
Inscription: 08 Sep 2009, 13:37

Re: Dériveur intégral ou quillard ?


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Dériveur intégral ou quillard ?

Messagede Morgane » 09 Sep 2009, 12:06

Dreamer a écrit: ou alors un quillard en polyester est largement suffisant ?


en toute honnêteté oui ! Y en a même qui ont fait le tour du monde en 2CV; après c'est une question de choix perso, de plaisir et de budget. Mais attention ici sur ce forum ils sont tous amoureux de leurs boîtes de conserve !! (et oui je suis un peu jaloux)
Morgane
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 60
Inscription: 09 Mai 2007, 11:58

  • Facebook
  • Twitter

Re: Dériveur intégral ou quillard ?

Messagede Nunavut » 09 Sep 2009, 21:00

C'est un vieux débat et à mon avis un choix personnel suivant ses envies et moyens. Re budget raisonner en terme de décote plutôt que de prix d'achat. A la fin d'un voyage court comme celui-ci, ce qui compte pour son budget, c'est la différence vente moins achat. Les occasions de dériveurs alu sont plus chères mais à ma connaissance tiennent bien aussi dans le temps.

C'est de toute façon toujours son propre bateau le plus beau !
Philippe de Nunavut
Avatar de l’utilisateur
Nunavut
O passionné
O passionné
 
Messages: 129
Inscription: 09 Mai 2007, 20:27

  • Facebook
  • Twitter

Re: Dériveur intégral ou quillard ?

Messagede Alibou » 10 Sep 2009, 22:51

De toute façon c'est l'équipage qui fait le voyage et en matière de bateaux d'occas c'est l'occasion qui fait le larron !
Il existe des quillards à faible tirant d'eau et de toute façon aux antilles même avec un DI on n'est pas seul avec les catas, etc.
Alibou
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 96
Inscription: 17 Aoû 2007, 19:31

  • Facebook
  • Twitter

Re: Dériveur intégral ou quillard ?

Messagede Lei Lani » 10 Sep 2009, 23:26

Pour sûr l'équipage est plus important que la monture, mais je ne crois pas que les compromis flagrants
(ex : quillard à trop faible tirant d'eau ou version DI d'un vrai quillard) soient très heureux dans ce domaine.
Alors qu'un quillard avec 4m de tirant d'eau sera parfaitement adapté à une circumnaviagtion à l'envers par les 3 caps... et sans escale, un DI (dériveur intégral) sied parfaitement à un programme de navigation familiale au long cours ou l'on passe somme toute beaucoup de temps au mouillage .

Le DI est au voilier ce que le 4X4 est à l'automobile .. souvent robuste, en alu. - car matériau bien adapté
à la conception d'un DI- et malheureusement souvent aussi plus onéreux-.... MAIS SURTOUT parce qu'il offre
plus de possibilités en terme de découvertes ET de mouillage ... Comme pour un 4X4 auto ... libre à son
équipage d'utiliser ces possibilités ou non !

Le pilote est moins sollicité au portant en remontant la dérive; bien visible sur DI avec aileron AR type ovni ou dérive AR de stabilité directionnelle comme sur les Passoa.
Je me souviens de dessalages épiques sur Laser lorsque j'empannais en oubliant de remonter la dérive , mais je trouve les affirmations sur le comportement dans le gros temps plus théoriques .. et parfois même subjectives (certes pas d'effet croche pieds mais lest plus élevé ...donc "square 1" , surtout si le voilier n'ai pas vraiment conçu à l'origine pour être un DI comme pour les versions DI de quillards de grande série - car importance de la stabilité dynamique liée à la carène - ).

Comme beaucoup avons utilisés les possibilités "4x4" de notre DI plutôt moyennement ... mais garderons de bons souvenirs de ces "petites échappées",
par exemple : remonter des rivières - sans aller à l'autre bout du monde- (e.g. le Rio Guadiana sur plus
de 25 NM (plus haut qu'Alcoutim),...rentrer loin dans les lagunes du Sud Portugal (Tavira, Alvor,...) accéder à des zones
moins encombrées de certains mouillages très fréquentés (y compris en Med.!) et souvent plus calmes car mieux abritées (moins de houle) .

Même dans la région Caraibes (la question de ce fil), on trouve de nombreux exemples : Salt Whistle Bay (environ 1m20
d'eau pour la zone sans houle au NE - appréciable avec des enfants !), plus peinard dans plusieurs" lagons" e.g. : St Francois et St Martin dans 1m50 max d'eau, Tobago Cays plus proche de la barriere de corail , seul à Petit Tabac... et même aux BVIs ! un exploit dans ce dernier cas (ex petits lagons Nord Tortola,..) sans mentionner les Bahamas (de nombreux mouillages inaccessibles aux quillards car nombreux bancs de sable) .

De plus en terme de sécurité, un faible tirant d'eau permet aussi de pouvoir plus facilement s'abriter
(ex partie marécageuse au Nord de Tyrell Bay, Carriacou en cas de tempête tropicale - les trous à cyclone étant
de moins en moins sûrs du à leur saturation lors du passage d'un cyclone ).
C'est encore vrai dans le Pacifique (atolls même les plus fréquentés avec nombreuses patates de corail) ... .
Des que les fonds remontent le DI apportent une vraie sérénité (le seul risque étant d'endommager l'antifouling) ... car le safran est soit escamotable avec fusibles (système hydraulique -juste une pastille à changer ds le cas de l'OVNI) ou alors
plus haut que le point bas de la coque, l'hélice protégée dans une cage ... voili -voila si je continue je
vais pouvoir remplacer les commerciaux d' Alubat ou Garcia ...chacun son boulot !
Bon vent à toutes et à tous !
Avatar de l’utilisateur
Lei Lani
O passionné
O passionné
 
Messages: 219
Inscription: 21 Fév 2007, 15:55
Localisation: Port ou zone, Pays

  • Facebook
  • Twitter

Re: Dériveur intégral ou quillard ?

Messagede Dummy » 12 Mar 2010, 13:35

Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus (rares sur ce site :D ) de l'intérêt d'un deriveur integral en grand voyage, lire ce récit (lien ci-dessous) où Tibao a du mouiller et s'échouer volontairement dans une petite baie à l'entrée du détroit de Le Maire pour changer son presse étoupe fuyant.

On parle ici de dériveurs intégraux mais c'est bien entendu valable aussi pour un voilier à quille relevable et fond plat pouvant s'échouer à marée basse.

Lire le récit de Tibao : voyage-vers-le-sud-Tibao
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 366
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F


Retourner vers Le Café de la Plage

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités