voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Manoeuvres en solo

Réglage des voiles, dérive, régulateur d'allures, polaires de vitesse...
  • Facebook
  • Twitter

Manoeuvres en solo

Messagede Quetzal » 25 Avr 2017, 21:55

Bonjour à tous,

J'envisage l'achat d'un dériveur et l'OVNI 445 semble bien séduisant.

Mais il y a une question que je me pose concernant sa facilité à être barré en solo.

Je pense surtout au comportement du bateau dans les manœuvres de port: son inertie, son fardage, sa facilité d'amarrage ou de prise de coffre au vu du franc bord, l'efficacité du propulseur d'étrave etc...

Il ne s'agit pas ici d'entamer une discussion sur la navigation solo vs équipage, mais plutôt d'avoir l'avis d'OVNIstes qui certainement se sont dit un jour, qu'un taquet en plus à tel endroit aurait sans doute tout changé, ou que s'ils s'y étaient pris comme ceci au lieu de comme cela en raison du comportement ou de la configuration de leur bateau, ça aurait été plus simple.

Merci pour vos expériences :-)
Quetzal
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 21 Déc 2015, 23:36
Localisation: San Francisco CA - USA

Re: Manoeuvres en solo


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede Liberdade » 26 Avr 2017, 07:29

Bonjour,
J'ai un OVNI 43 depuis 8 ans que je navigue la plupart du temp seul !

A mon sens, il n'y a qu'une réponse à ta question :
1) Réfléchir avant chaque manoeuvre...
2) Analyser la situation vent vagues courant etc...
3) S'exercer...
4) Pratiquer !

Et si ça ne va pas comme prévu... recommencer au point 1) !
Ou changer de tactique si nécessaire !

Il existe plein de livres sur les manoeuvres... indispensable à dévorer... car pleins d'astuces !
La gaffe semi automatique pour passer une amarre dans une boucle...
Prise de bouée par l'arrière du bateau qui est souvent bien plus bas... (Après t'as tout le temps de la remonter à l'avant)
Et plein d'autres choses...

Pour te rassurer, aujourd'hui, il m'arrive de refaire 2x mon mouillage...
C'est la vie du marin !

Bon courage et bien du plaisir...
------------------------------------
Laurent Quellet
OVNI 43 LIBERDADE en Méditerranée
VHF : MMSI : 269102650
http://www.site-de-lo.ch/Site_de_Lo/Bienvenue.html
Avatar de l’utilisateur
Liberdade
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 37
Inscription: 13 Sep 2010, 16:12

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede Ymanja » 27 Avr 2017, 11:44

Bonjour,
J'ai beaucoup navigué en solitaire sur un Ovni 435, certes un peu plus petit que le 445 actuel mais je crois pas énormément.
Une fois en mer ou en traversée la taille du bateau importe peu, tant que les surfaces de voiles restent raisonnables ce qui est le cas sur ces bateaux.
Si j'avais continué à naviguer beaucoup plus longtemps (je ne suis plus de la dernière jeunesse :mrgreen: ) j'aurais peut-être ajouté/transformé 2 winches du cockpit en winches électriques ainsi que le winch de roof servant à hisser la GV.

Comme le dit Liberdade il faut bien sûr bien anticiper mais j'ai eu parfois un peu de mal à enrouler le génois lorsque surpris dans de bonnes risées.
Sur un 445 je prendrais génois et trinquette sur enrouleur et GV avec prises de ris "automatique" mot du chantier pour bosses de ris uniques revenant sur le roof et GV ful batten avec chariots de qualité, et bien sûr toutes les manœuvres ramenées au cockpit, ce qui est souvent le cas sur ces bateaux.
Pour les manœuvres de port le propulseur d'étrave me parait important sur le 445 avec son bi safran même si les 2 safrans sont peu écartés ils ne sont pas très profonds. J'ai souvent demandé l'aide des hommes du port (plus ou moins efficaces :mrgreen: ) pour prendre mes amarres mais le mieux est de ne compter sur personne. Il m'est arrivé de rester au mouillage plus longtemps que prévu en attendant que ça se calme pour aller chercher de l'eau ou du fuel dans un port !
L'avantage en solitaire c'est que l'on a pas la "pression" d'une compagne ou des marmots qui veulent absolument aller dans le port dès que le mouillage est rouleur...
Prendre aussi la dérive (celle du 445 étant beaucoup plus lourde que sur le 435) avec relevage électrique.
Faut se faire aussi un bon système avec lequel on est à l'aise pour monter en tête de mât, rare en mer mais ça peut être parfois nécessaire. Je m'étais fait aussi un siège amovible (idée copiée sur un 435 ami qui se reconnaitra) pour m'assoir dans la descente à l'abri de la capote tout en étant assez haut pour surveiller le trafic. Pas mal utile pour les atterrissages ou les traversées de rails ou zones à fort trafic tout en étant au chaud et somnolant dans les pays "froids" comme la France :mrgreen: au Brésil ou aux Antilles on peut dormir dans le cockpit et jeter un coup d'oeil toutes les 20 minutes (plus besoin de réveil une fois que l'on a pris le ryhtme, mais je mets toujours une alarme par précaution !)
Pour les prises de coffres c'est pas mal par l'arrière (suivant vent et place pour éviter) car jupe proche de l'eau et pas loin de la barre, avec grande aussière que l'on peut passer sur un taquet avant (2 paires de taquets à l'avant c''est bien) pour ne pas montrer son "cul" au voisin de devant !

Faut bien sûr un bon pilote (avec un boiter de secours et du matériel de dépannage, huile, durites, etc), très satisfait de mon pilote Raymarine avec hydraulique Lecomble et Schmidt. Au portant même dans des conditions fortes ces bateaux une fois la dérive relevée sont très doux et ne forcent pas du tout sur le pilote. Des milliers de milles sans toucher la barre !
sauf pour les réglages, les arrivées ou lorsque le moulinet de la canne à pêche se met à chanter :wink:

N'hésite pas si tu as d'autres questions, mais je crois que les proprios de 445 pourront d'avantage te renseigner.
Bon vent, Jean
Si deus quizer !
Avatar de l’utilisateur
Ymanja
O passionné
O passionné
 
Messages: 158
Inscription: 21 Fév 2007, 16:44
Localisation: Méditerranée

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede HANAMI 2 » 29 Avr 2017, 00:19

Bonsoir,

Je partage ce qui a été dit dans les deux précédents posting et j'ajouterai quelques remarques:

Les winches électriques pour la GV et les bosses d'enrouleur sont, à mon avis, des "must have" car pour les bosses d'enrouleur pourvoir activer la commande avec le pied quand on est seul et à la barre est un plus énorme.
Lorsque je suis seul au près, j'utilise un SOLENT (et non une trinquette) plutôt que le génois roulé: meilleure tenue du bateau et le solent montant en haut de mât procure un second étais au cas ou celui du génois viendrait à casser.
Un Genaker est plus facile à utiliser en solo qu'un spi assymétrique avec chaussette: tout se fait depuis le cockpit. Je n'ai jamais essayé de spi assymétrique sur enrouleur.
Le propulseur, indispensable pour les maneuvres en marche arrière, dérive relevée ou à moitié dans des ports encombrés ou à marée basse.
L'Hélice: aprés avoir eu une tripale classique je viens d'installer un MAxProp 4 pales: SUPER, peu de trainée et très bien en marche arrière pour le même prix ou presque
Deux antennes VHF/AIS, (avec un splitter) une en haut du mât et une de secours sur le portique, juste au cas où
A l'arrière demander à ALUBET que TOUS les coffres soient étanches
Pour les bosses de ris, j'ai abandonné sans remord les ris-automatiques: trop de longueur de bouts, jamais bien étarqués, surtout le second et le 3 eme. J'ai à présent 2 bosses par ris; une avant et une arrière avec des repères sur les bosses et des repères sur le mât (bandes réfléchissantes de moto) pour positionner les lattes avant d'étarquer les bosses. IL faut ajouter un coinceur de chaque coté
Frein de bôme: indispensable, ainsi que la retenue de bôme. Pour celle ci, prévoir un bloqueur au piano car lors d'un empannage en équipage réduit c'est TRES appréciable
Avoir des poulies ouvrantes volantes, au moins 2
Pour les prises de bouée, le faire "au lasso" comme le font les anglais, cela peut se faire par l'avant, de coté ou par l'arrière, c'est quasi 'inratable' et très utile. Ensuite on remplace le lasso qui passe sous la bouée autour de la chaine par une amarre qui passe dans l'anneau de la bouée et de préférence avec un bout de chaine au mileu de l'amarre, au niveau de l'anneau.
Si vous faites des traversée longues, transat par exemple, un régulateur d'allure est le parfait équipier: ne se plaint jamais, suit le vent sans dévier (si les voiles sont bien réglées), pas de consommation électrique, silencieux et peut fournir un safran de secours si vos safrans sont endomagés ou si votre barre ne répond plus mais, pour cela, il faut avoir un HYDROVANE ou un WINDPILOTE PACIFIQUE.

Vous trouverez le détail de tout cela sur le blog de HANAMI II http://marc-hanami.blogspot.fr en utilisant le méthodes de recherche de la colonne de gauche.

Une liste de ce que je ferais si je devais changer est dans le posting suivant http://marc-hanami.blogspot.com/2017/03/le-445-que-je-pourrais-vouloir.html

Vous pouvez faire une recherche par mots-clef dans les titres en utilisant l'onglet 'Tous les Articles' et tapant <CTRL> F puis le mot cherché: Google cherchera pour vous ...

Si vous avez des questions ou des commentaires, mettez les au bas des articles dans le commentaires.

Cordialement.

Marc sur S/Y Hanami II
HANAMI 2
O passionné
O passionné
 
Messages: 106
Inscription: 17 Jan 2009, 18:09
Localisation: Les Sables d'Olonne, en partance pour l'ARC 2013 suivi du World ARC 2015

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede Argane » 29 Avr 2017, 05:50

Une petite contribution pour l'Ovni en solo.
J'ai rajouté dans le cockpit une commande de guindeau au pied , rien de sophistiqué, un inter à levier court sur la paroi verticale. Mes courses vers l'avant se font plus rares.

Stephane/ Argane ovni 32
Argane
O discret
O discret
 
Messages: 8
Inscription: 21 Nov 2011, 23:39
Localisation: Valras

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede cybele » 30 Avr 2017, 16:05

Bonjour;
Pour Marc, je me permets d'emettre un doute sur l'utilisation de winches électriques pour les bosses d'enrouleurs:ces winches sont si puissants qu'ils peuvent tout casser. par contre très utiles pour les écoutes de focs, et parfois indispensables pour mes petits bras de 68 ans...
OK pour tout le reste, avec un maitre-mot: Anticiper.
Un autre détail: le traceur à la barre évite de descendre à la TAC pour suivre la route, et avec in répétiteur Wifi sur tablette à l'abri de la descente: trop confortable!
François sur Cybèle 17 au large de Kalmar (SWE)
Ovni 445 du Portugal .2014:Tour de Baltique , Hivernage 2014 à flot à Stockholm. 2015: GotaCanal et Oslo puis 2ème hivernage Stockholm.2016:golfe de Botnie, 3ème hivernage Stockholm
2017 et 2018: Norvège.

http://les-voyages-de-cybele.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
cybele
O passionné
O passionné
 
Messages: 118
Inscription: 14 Juin 2009, 16:39

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede cybelle » 01 Mai 2017, 11:37

Bonjour

En solo, tout a fait d'accord avec
Solent - son nom anglais working jib (working dans le sens de 'quotidien') le décrit bien. Et le plus d'avoir un deuxième étais en tête de mat est appréciable
Gennaker/Code0 sur emmagasineur – encore plus facile que génois sur enrouleur. Toujours à poste en été (donc housse de protection essentiel) sauf dans les ports (et parfois en mer) quand il y a trop de vent. En tout cas très facile à affaler dans sa housse pour être sanglée contre les filières. Entre gennaker et solent, génois peu utilisé
:D Prise de coffres au lasso
:D Un bon système pour monter en tête du mat

Essentiel en solo et en couple....

Hélice – notre hélice 4 pales style Maxprop (Featherstream – moins cher, même qualité, service exceptionnel) a calmé le jeu de la savonette en marche arrière. La manque de traînée est un plus qui se fait remarquer. Par contre ces hélices sont plus bruyantes. J'ai du traiter le problème en insonorisant la coque juste au dessus.

Traceur à la barre (principalement pour le pilotage) en complément de l'ordi et son logiciel/cartographie 'low cost'. Fait office de système de navigation secondaire.

Et certes, frein de bôme facilite les empannages

J'ai du mal à accepter la prise de place d'un régulateur d'allures – nos belles plages arrières sont trop utiles (et uniques). Le pilote électronique/hydraulique soutenu par des panneaux solaires est tellement efficace que cela ne s'impose pas pour moi. Mais j'accepte que selon son programme on peut vite changer d'avis. Par contre, comme dit Hanami, des pièces de rechange y compris les flexibles hydrauliques sont à prévoir. 'Que' 12 ans d'age et les 3 flexibles du vérin étaient suffisamment rouillés/pourris pour lâcher en travaillant dur par une très forte houle sans vent. L'installation a sans doute fortement contribuée a leur dégradation. (Les nouveaux sont correctement protégés maintenant - on n'est jamais servi si bien que par soi-même)
OVNI 385 No.84 (2004) - Sud Bretagne
ex OVNI 30 (1989)
Avatar de l’utilisateur
cybelle
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 65
Inscription: 27 Nov 2009, 18:38
Localisation: Bretagne/Corse

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede Quetzal » 02 Mai 2017, 14:05

Hey !!!.... Mais voici pas mal d'infos intéressantes !!!... Voilà qui m'incite un peu plus à m'intéresser à un OVNI, sans doute un 445.
C'est vrai qu'en dehors des "grandes nav", je souhaite l'utiliser très régulièrement en solo à la journée, ou sur des WE, d'où mon intérêt à avoir un bateau pensé pour dès le début.
Merci pour vos contributions à tous !!!
Lo.
Quetzal
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 21 Déc 2015, 23:36
Localisation: San Francisco CA - USA

  • Facebook
  • Twitter

Re: Manoeuvres en solo

Messagede HANAMI 2 » 09 Mai 2017, 14:33

Bonjour,

Bon commentaire de Cybèle concernant les winches électriques: ils sont puissants donc il faut faire attention.
La raison de leur choix pour les bosses d'enrouleur est que dans la plupart du temps quand on les utilise en solo c'est pour virer de bord et faciliter le passage du Génois.
Donc, dans ce cas là, on ne roule jamais la voile d'avant en totalité.
En pratique on reste à la barre, on enroule en pressant avec le pied jusqu'à une ou deux pastilles et ensuite on vire, parfois en abattant un peu avant pour prendre de la vitesse si nécessaire.
Une fois sur l'autre bord, on libère la bosse et on règle l'écoute.
Ensuite, et bien le winchs électrique est aussi risqué pour la GV, si jamais on lamonte sans avoir ouvert tous les coinceurs des bosses de ris et sans avoir vérifié en pied de mât que tous les bouts sont libres.
Même commentaire pour les prises de ris de nuit en solo ou en équipage réduit.

En ce qui concerne le régulateur, il n'est présent qu'en traversée, que ce soit avec un Hydrovane ou un WindPilot peut être un peu plus compliqué à défaire et ranger.
Entre-temps il ne reste que le support qui n'est pas sur le dessus de la jupe mais derrière.
http://marc-hanami.blogspot.fr/2014/11/hydrovane-how-to-install-it-on-ovni.html
Cela gène un peu pour mettre l'annexe à l'eau mais avec un arceau dédié sur leportique, cela ne pose aucun problème.

Marc sur S/Y Hanami II
HANAMI 2
O passionné
O passionné
 
Messages: 106
Inscription: 17 Jan 2009, 18:09
Localisation: Les Sables d'Olonne, en partance pour l'ARC 2013 suivi du World ARC 2015


Retourner vers Navigation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités