voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Ovni ou bateau en plastique ?

...au bout de la plage le Café...pour causer librement
  • Facebook
  • Twitter

Ovni ou bateau en plastique ?

Messagede MarcLeQuebecois » 17 Mai 2013, 13:28

Bonjour a toutes et tous,
Et pour reprendre un autre message que j ai mis il y a quelques semaines sous une autre rubrique, ou je posais des questions sur les frais d entretien :
je m'appelle Marc, j'suis un p'tit quebecois qui vit en Suisse depuis une dizaine d'annees, et apres avoir bien profiter des montagnes, je me remets un peu a la voile (sport familial de mon enfance), et la je considere faire une annee sabatique ou deux, avec un joli tour des oceans, d'ici un an ou deux.

Ma grande question: bateau alu ou pas ? Pourquoi je me pose la question ? principalement du au prix des bateaux alu.
Mais ceci etant, en tant que fan d'ovni, je vais vous demander quelque chose de bien difficile a faire pour vous ! :-) La reputations des ovnis comme bateaux de voyage n'est plus a faire, en tout cas selon ce que je lis depuis une annee.. mais j aimerais que vous vous fassiez l'avocat du diable, et que vous me donniez les raisons pour lesquelles je devraient peut etre considerer, a part le prix moins eleve, un bateau en plastique plutot qu'en alu ?? Please please :-)

Problemes d'electrolyse ? Donc plus delicat de bricoler sur le pont, ajouter des equipement en inox, etc ?
Plus delicat de faire de l'electricite sois meme ?
On dit qu'en fait, souvent pour echouer, ou mouiller tres pres du bord.. on a les moustiques, ou les vols ?
on est plus la cible des voleurs en general ? car c est connu que ca prend un bon budget pour se promener en Ovni ?
Vous etes satisfaits de la performance au pres ?

J envisage un truc du style Kirie Feeling 446, qui fait 45 pieds, ou ovni 435, ou 455...
Quels sont les autres gros avantages au niveau amenagement, de l'ovni, ou pour la nav en equipage reduit, des avantages ?

Voila ! faites vous l'avocat du diable ! Donnez moi les inconvenients du bateau alu !? Et peut etre que j economiserai en achetant plastoc... ou pas :-))
Merci a toutes et tous,
et merci encore pour tout, pour me faire revert, et toutes les infos tres utiles sur le site.
Marc
MarcLeQuebecois
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 20
Inscription: 28 Déc 2012, 17:08

Re: Ovni ou bateau en plastique ?


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Ovni ou bateau en plastique ?

Messagede MarcLeQuebecois » 17 Mai 2013, 14:52

Et j ai oublie un dernier truc...
Pour eventuellement faire les canaux de Patagonie, le passage du Nord Ouest, c'est jouable avec un bateau en plastique, si on est a la bonne saison, ou bien c'est vraiment pas une bonne idee ??

Merci encore a toutes et tous,
et bon vent !!
Marco
MarcLeQuebecois
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 20
Inscription: 28 Déc 2012, 17:08

  • Facebook
  • Twitter

Re: Ovni ou bateau en plastique ?

Messagede Lei Lani » 17 Mai 2013, 20:19

Beaucoup de questions, certaines ont déjà été traitées (fais des recherches à partir de la page d'accueil) mais je vais essayer de rappeler les grandes lignes.

Pour les bateaux "plastique" comme tu dis, il n'y a pas une seule qualité. En général disons que les bateaux anciens, pourvu qu'ils soient toujours en bon état, sont plus solides et plus marins que les unités récentes, conçues pour les petites navigations des vacances avec beaucoup de port . Certains ont réalisé de très belles navigations tout autour du monde, donc tout à fait envisageable. Pour naviguer dans les zones à glaces ou réputées plus difficiles quelques uns l'ont fait, mais une coque métallique en acier ou alu est évidemment mieux adaptée. Voir les bateaux de charter à Ushuaia.

Sans rappeler tous les critères importants qui font un bon bateau de grand voyage, disons que le dériveur intégral en aluminium est un excellent choix que partage la majorité des navigateurs ici !

Une coque aluminium pour les chocs potentiels avec des Ofnis (regarde les abandons du dernier Vendée Globe), l'alu se déforme sans rompre, est plus léger et surtout plus facile à entretenir que l'acier. Eviter de peindre une coque alu protégée naturellement par la formation d'alumine.

Un faible tirant d'eau ainsi que des systèmes simples de sécurité pour que dérive ou safrans remontent en cas de talonnage ou choc, permet d'envisager des navigations dans les zones mal cartographiées en toute sérénité, encore nombreuses pour les coins sympas. Pas que les hautes latitudes, pas mal aussi de lagons peu profonds et parsemés de patates de corail. Le GPS est précis mais pas les cartes ! Certaines données pourtant utilisées par des cartes numériques remontent à beaucoup d'années en arrière, bien avant l'ère du GPS.

La sécurité du dériveur intégral c'est aussi de pouvoir naviguer confortablement en fuite dans le gros temps, dérive relevée, et aussi de s'abriter dans des zones avec peu d'eau en cas de tempêtes ou cyclones, ou encore pour changer son hélice cassée ... par les glaçons. Le fait de pouvoir se poser sur une plage est anecdotique... et présente peu d'intérêt à moins d'apprécier les touristes plagistes et les moustiques :mrgreen: . Avec l'exception de ceux séjournant dans un port asséchant lors des marnages importants.

La construction aluminium est bien adaptée au dériveur intégral. Une coque polyester nécessite de très solides varangues pour que le puits et sa dérive restent solidaires à la coque avec un minimum de rigidité. On s'éloigne de la conception de la grosse majorité de ces bateaux ! Par ailleurs dans une coque aluminium les cloisons des aménagements intérieurs ne sont pas porteuses, ce qui laisse plus de choix et de flexibilité au chantier et à l'armateur, navigateur souvent expérimenté qui veut disposer d'une unité à ses goûts pour voyager loin et longtemps ...
Un bateau alu est facile à réparer, il faut un bon soudeur spécialisé et correctement équipé. Pour le reste il faut soigner l'électricité, donc si c'est correctement effectué à l'origine if suffit de respecter les contraintes du bipolaire par la suite et de ne pas bricoler comme un sagouin (le cas de certains "pros" !). Ajouter de l'accastillage inox n'est pas difficile, l'alu est facile à percer, suffit d'isoler la pièce inox et les vis du pont alu (mastic isolant, TPS, ...). Les points faibles d'une coque alu sont la condensation, plus aucun problème si la coque est bien isolée, et la peinture qui ne supporte pas les approximations... Une bonne solution : en mettre le moins possible !

Pour les prix des bateaux d'occasion c'est vrai, mais le bon calcul c'est le prix d'achat moins le prix de revente.
Bon vent à toutes et à tous !
Avatar de l’utilisateur
Lei Lani
O passionné
O passionné
 
Messages: 219
Inscription: 21 Fév 2007, 15:55
Localisation: Port ou zone, Pays


Retourner vers Le Café de la Plage

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités