voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Plans Lombard longueur de flottaison

Réglage des voiles, dérive, régulateur d'allures, polaires de vitesse...
  • Facebook
  • Twitter

Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede Enyleve » 04 Nov 2009, 11:57

bonjour ai vu mentionné dans les essais des revues nautiques et sur ce site que les nouveaux plans marc lombard pour les ovni 365 et 445 avaient une longueur à la flottaison beucoup plus importante que leurs prédécesseurs.
pour vous qui connaissez ces différents modèles quelle est la raison principale de cet allongement récent et est-ce vraiment un gros avantage pour les performances du bateau sous voiles ?
Enyleve
O discret
O discret
 
Messages: 18
Inscription: 27 Oct 2009, 16:53

Re: Plans Lombard longueur de flottaison


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede Morgane » 04 Nov 2009, 14:38

Ne suis pas vraiment un expert en architecture navale, mais je crois me souvenir que la vitesse limite critique d'une embarcation est plus ou moins proportionnelle à la racine carré de sa longueur à la flottaison. Par vitesse critique je pense à la vitesse au delà de laquelle il faut pédaler beaucoup voire énormément plus, pour ne pas avancer beaucoup plus :mrgreen:
D'après de savants calculs pifométriques ça pourrait faire pas loin d'un demi noeud sur ce genre de bateau ?
Morgane
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 59
Inscription: 09 Mai 2007, 11:58

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede SABBA » 05 Nov 2009, 13:47

Difficile d'être expert sans appartenir à la profession, par contre certains principes de base devraient être toujours valables, car je ne crois pas que la mécanique des fluides évolue aussi vite que la mécanique quantique ou la physique des particules !

Pour revenir à cette vitesse critique ou limite due à la vague d'étrave générée par un bateau à déplacement (cad qui ne déjauge pas vraiment, comme le fait l'hydroptère) des approximations donnent Vc= k x racine carrée(longueur à la flottaison)
Le coefficient k étant déterminé de manière empirique et variant suivant la forme de carène, par exemple de sa capacité à récupérer une partie de l'énergie de cette vague d'étrave. k se trouve en général dans la fourchette 2.2 à 2.7, disons 2.4 à 2.5 pour ce genre de voiliers.
On pourrait donc dire, je suppose que c'est le calcul qu'a fait Morgane, que si la longueur à la flottaison passe de 11 à 12m la vitesse limite passerait de 8.1 N à 8.5N, en utilisant par ex k=2.45

En prenant les specs de 4 modèles d'OVNI dont 2 plans Briand et les 2 derniers plans Lombard :

Modèle / Longueur de coque / Longueur à la flottaison statique
Ovni 365 / 11m44 / 10m67
Ovni 395 / 12m22 / 10m30
Ovni 435 / 12m90 / 10m60
Ovni 445 / 13m40 / 12m70
on pourrait se dire (argument utilisé par quelques commerciaux ou journalistes allant un peu vite en besogne) que
l'Ovni 365 irait plus vite que le 395 pourtant plus grand (et plus cher ??) et que le 445 serait plus rapide que le 435 de 0.7 N
(Vl de 8.7N pour le 445 par rapport à 8 N pour le 435) ce qui serait bien sûr énorme pour cette taille de bateaux !

Or ce calcul est faux dans 99% des cas, car ce qu'il faut prendre en compte c'est la longueur à la flottaison dynamique et non statique et en plus le coeff. k n'est pas le même pour une coque à déplacement affinée sur l'arrière ou une coque planante (diminution possible de par ex. 0.3)
Pour la longueur à la flottaison, dès que le bateau gite, que la mer n'est plus plate ou même dans le cas d'une mer d'huile en naviguant au moteur dès que la vague d'étrave pousse l'arrière, la longueur à la flottaison réelle, ou encore appelée dynamique dans ce dernier cas, évolue suivant la forme de la carène.
et là il faudrait les plans des architectes pour s'amuser à extrapoler certains chiffres, mais fort à parier que si les architectes ont bien fait leur boulot les rapports de vitesses critiques sont plus proches des rapports de longueurs de coque que de ces longueurs à la flottaison statiques.

De plus comme chacun s'en doute cette vitesse critique n'est qu'une indication théorique du potentiel de vitesse, la vitesse réelle et les performances sous voile étant bien entendu fonction de la forme de carène, du déplacement, de la surface mouillée, de l'assiette (ex. du bateau trop chargé sur l'arrière et qui traîne de l'eau), du profil des appendices (ex naca ou plans), du plan et surfaces de voilure, du lest et du chargement, de l'âge du capitaine ... et j'en oublie certainement !
SABBA
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 30
Inscription: 14 Juin 2007, 14:02

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede Jean Louis » 05 Nov 2009, 16:05

merci pour ces précisions Sabba. ça m'intriguait cette histoire de plus grande longueur de flottaison . malgré tout le bien que l'on dit de Marc Lombard ce n'est pas un magicien qui sort soudainement 1 demi noeud de vitesse de son chapeau ! Briand n'est pas un bleu non plus et je crois me souvenir qu'on lui doit la paternité de carènes qui bien que moins connues que French Kiss ont gagné plusieurs courses du Rorc.
ce qui est visible sur les ovni sur plans Briand, suffit de refaire l'antifouling pour s'en rendre compte, c'est une longue voute arrière, pas loin d'un bon mètre au dessus mais à quelques centimètres de l'eau.
Avatar de l’utilisateur
Jean Louis
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 29
Inscription: 27 Mar 2007, 09:32

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede Enyleve » 05 Nov 2009, 23:25

Tout à bord merci à vous tous pour vos remarques détaillées et ces éclaircissements. Si l'avantage est uniquement sur le papier, quelle est alors la raison de ce changement et de l'engouement pour ce type de plans ?
Enyleve
O discret
O discret
 
Messages: 18
Inscription: 27 Oct 2009, 16:53

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede Alibou » 06 Nov 2009, 13:40

Bien if suffit de regarder l'évolution des carènes des open 60 (Vendée Globe ou classe Imoca, regarder par exemple la différence entre l'écureuil de Titouan Lamazou et les derniers plans Verdier : Safran, nouveau PRB, etc) ou encore des prototypes de la classe mini de 6m50 (Mini Transat), grande longueur à la flottaison, arrière plat et très large, de vraies luges !
French Kiss (plan Briand et non Lombart si je ne me trompe) était une belle réussite en son temps, mais ça remonte quand même à pas mal d'années en arrière, du temps où Marc Pajot (et votre serviteur :D ) était un jeune homme !
Normal que l'architecture navale évolue grâce aux régates et courses océaniques, et qu'il y ait des retombées sur la plaisance !
Alibou
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 93
Inscription: 17 Aoû 2007, 19:31

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede SABBA » 06 Nov 2009, 17:46

sauf que l'on parle ici de dériveurs intégraux de croisière et non d 'open 60 ou 6m50 de course !

Loin de moi l'idée de nier que l'architecture navale n'évolue pas et que la plaisance ne profite pas des avancées réalisées dans la compétition. Rien que la puissance des ordinateurs, qui permet aujourd'hui de nombreuses simulations et donc optimisations, y contribue chaque jour.

Cependant dire que par exemple l'Ovni 365 est plus rapide que le 395 (en fait plus long et plus toilé) par que sa carène est extrapolée de ces bateaux de course et que sa longueur à la flottaison (statique :wink: ) est supérieure, me semble une belle "couillonade", pourquoi ?

Tout d'abord sur un open 60, ou encore plus évident sur un proto 6m50, on est très toilé (surface de voile sur les derniers protos participant à la mini transat assez voisine de l'Ovni 365 qui fait pas loin du double de longueur). Cette puissance motrice couplée à une carène de fait planante va permettre de dépasser la vitesse limite critique sans problème. Si l'on prend k=2.4 (k en général plus faible que sur carène avec AR pincé) et une longueur de flottaison dynamique qui s'approcherait de la longueur de coque de 6.5 (cas très optimiste !) on obtiendrait Vl= 6.1 N . Or force est de constater que ces protos peuvent naviguer à plus de 10 N sur de nombreuses heures d'affilé, voir dernière mini transat avec alizé modéré de 15-20 N au N du Brésil. Même les pogos de série dépassent les 8N de moyenne sans pb.
Ces bateaux open 60 ou minis profitent d'un système de rappel et lest super efficace pour ne pas dire optimum (quille profonde avec positionnement du lest à l'extrémité dans un bulbe, quille articulée avec possibilité de l'orienter au vent, ballasts, matossage)

Ce n'est pas du tout le cas de configuration de tout dériveur intégral, qui par définition va hériter d'un lest "mal" positionné cad haut et relativement très important par rapport au déplacement total (30 %). De plus ces bateaux sont souvent peu toilés (cf. homologation catégorie A, AVS, etc). Je comprends que peu de plaisanciers accepteraient un tirant d'eau de plus de 3 m (à moins de vouloir effectuer une circumnavigation sans s'arrêter :mrgreen: ) et de réduire équipage et charge pour ne pas "enfoncer" la carène. Les dériveurs intégraux supportent eux très bien la charge, mais voilà mis à part quelques grands surfs affolant momentanément le speedo (pouvoir relever la dérive est un avantage), il ne faut pas espérer des moyennes bien supérieures à cette fameuse Vl !
Ce qu'on gagne d'un côté, on le perd souvent d'un autre.

A nouveau, je ne dis pas que ces nouveaux plans Lombard ne constituent pas un progrès, car beaucoup d'éléments me font en fait penser le contraire, je dis seulement que cette histoire de vitesse basée sur une longueur à la flottaison (statique !) supérieure ne tient pas.
SABBA
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 30
Inscription: 14 Juin 2007, 14:02

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede Virgule » 08 Nov 2009, 18:54

j'ai un ovni 365 je l'ai acheté a cause de sa longueur de flotaison et j'ai été surpris de sa bonne marche exemple :
d'une seule traite entre Camaret et Ostende en belgique 8 noeuds de moyenne vent d'ouest force 5 à 6 mer agité tout ça de façon assez confortable
Virgule
O discret
O discret
 
Messages: 14
Inscription: 11 Mai 2007, 11:44

  • Facebook
  • Twitter

Re: Plans Lombard longueur de flottaison

Messagede Nunavut » 17 Nov 2009, 12:01

Virgule a écrit:j'ai un ovni 365 je l'ai acheté a cause de sa longueur de flotaison et j'ai été surpris de sa bonne marche exemple :
d'une seule traite entre Camaret et Ostende en belgique 8 noeuds de moyenne vent d'ouest force 5 à 6 mer agité tout ça de façon assez confortable

Dans ce genre de conditions et avec 30N de vent au portant tous (enfin presque :mrgreen: ) les bateaux et à fortiori les dériveurs intégraux marcheront fort. J'ai souvenir de très belles chevauchées avec mon Ovni 43 dans des 30-35N grand largue, et en plus tout confort dérive relevée. ça remonte à quelques années en arrière mais j'aurais dit des moyennes supérieures à 8 N dans ces conditions.

Pour ma part je pense plutôt que les plans Lombard auront un avantage par mer plate et petit temps grâce à cette plus grande longueur de flottaison "de départ". Les open 60 possèdent des systèmes dynamiques pour allonger artificiellement leur longueur de flottaison par petit temps. Par contre par mer formée ce sera peut-être moins bien ou moins confortable. Je crois aussi qu'il faudra veiller à ne pas trop les charger de l'arrière (attention donc pour ceux qui sont équipés d'un groupe électrogène bien lourd) pour ne pas avoir tendance à trainer de l'eau.
Philippe de Nunavut
Avatar de l’utilisateur
Nunavut
O passionné
O passionné
 
Messages: 128
Inscription: 09 Mai 2007, 20:27


Retourner vers Navigation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités