voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Quille relevable sur Cigale ?

Questions ne pouvant pas figurer dans les autres rubriques
  • Facebook
  • Twitter

Quille relevable sur Cigale ?

Messagede Cigale » 01 Mar 2008, 13:38

Bonjour,
Je recherche des infos sur le Cigale 16 et de savoir si ce modèle a déjà été construit avec une quille relevable ? Je n'ai pas trouvé beaucoup de détails sur le site d'Alubat et me demande si un connaisseur d'alubat et d'ovnis sur ce forum pourrait me mettre sur la bonne piste ? merci
Cigale
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 01 Mar 2008, 13:18

Re: Quille relevable sur Cigale ?


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Messagede Sponte Sua » 01 Mar 2008, 19:15

Bonjour,d'après moi tous les cigales sont des quillards avec des ballasts
Sponte Sua
O discret
O discret
 
Messages: 10
Inscription: 13 Mai 2007, 00:42

  • Facebook
  • Twitter

Messagede GJOA » 01 Mar 2008, 23:40

Dans les grandes unités bien sûr le nouvel Ovni 495, je crois aussi que le nouvel Alubat 58 se décline en version dériveur intégral et puis voir aussi (pas très connu en France) l'ancien modèle d'OVNI 56 : un Ovni de 17 m !!
GJOA
O passionné
O passionné
 
Messages: 112
Inscription: 09 Mai 2007, 14:26
Localisation: Nantes

  • Facebook
  • Twitter

Messagede Cigale » 02 Mar 2008, 10:13

Je vous remercie bien pour ces infos. Je recherche cependant un concept de bateau (ULDB avec quille relevable et ballasts) très différent de celui du dériveur intégral. Par quille relevable j'entends une quille qui remonte de par exemple 1 mètre verticalement, mais on ne peut pas naviguer quille haute. Ceci a l'avantage de garder les performances de navigation d'un quillard léger avec un lest en bout de quille donc avec le maximum d'efficacité et de rappel tout en permettant de réduire le tirant d'eau par ex de 2m40 à 1m40 pour pouvoir accéder à plus de mouillages (approche finale au moteur).
Cigale
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 01 Mar 2008, 13:18

  • Facebook
  • Twitter

Messagede GJOA » 02 Mar 2008, 11:12

Mais quel est l'intérêt de cette formule ? Il me semble que le gros avantage des DI c'est de pouvoir s'échouer facilement et de pouvoir remonter totalement la dérive en fuite dans le gros temps pour éviter l'effet croche pieds ?
GJOA
O passionné
O passionné
 
Messages: 112
Inscription: 09 Mai 2007, 14:26
Localisation: Nantes

  • Facebook
  • Twitter

Messagede Cigale » 02 Mar 2008, 11:46

Bien que la quille soit relevable, pour ne pas être pénalisé par un grand tirant d'eau au mouillage, les 2 formules sont tout à fait différentes. A nouveau on ne navigue qu'en position quille basse.
Le gros défaut des DI (enfin à mon avis et pas seulement pour les Ovni mais aussi les DI plus grands comme les Garcia ou Alliage), c'est que ce sont des bateaux très lourds et relativement peu toilés, donc lents. Comme le lest est beaucoup plus haut, il faut aussi ajouter plus de plomb sur le DI, probablement 2T de plus sur un bateau de cette taille. Avec le concept ULDB + ballasts du Cigale on arrive à un déplacement lège de 11T pour un 16m alors que pour un DI de taille équivalente et de mémoire chez Garcia ou Alliage (pas d'Ovni de cette taille mais regarder aussi l'Alubat 58 version DI ou encore l'ancien Ovni 56) c'est facilement 60 à 70 % de plus avec un plan de voilure bridé !
La possibilité d'échouage est à ce jour peu importante pour mon programme et pour moi le débat sur le gros temps est assez théorique : croche pied possible de la quille certes, mais moment de redressement beaucoup plus important avec le lest en bout de quille que sur un DI, sans compter qu'il est peut être toujours possible de jouer sur les ballasts ...
La possibilité de bien remonter au près et la vitesse (voir le rapport surface de voiles/déplacement) sont aussi des éléments de sécurité.
Cigale
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 01 Mar 2008, 13:18

  • Facebook
  • Twitter

Messagede Lei Lani » 02 Mar 2008, 15:34

Bonjour,
Si ton post revient un peu à comparer une Land Rover (Ovni et DI) avec une quasi-voiture de rallye (ULDB et Cigale) , le concept est intéressant et à ma connaissance plusieurs architectes l'utilisent déjà (ex JF Andre, Lombart et même Alliage avec sa gamme Azurro). Pour les Cigale je ne crois pas, mais bon avec les expériences passées et possibilités de personnalisation d'Alubat (voir les protos d'Ovni et même le 56 que je viens de decouvrir) on ne sait jamais ! Donc le mieux c'est de leur demander et/ou de voir avec l'architecte (Finot) si c'est envisageable sur ce genre de plan. J'étudierais la fiabilité du système, et notamment en cas de choc (OFNI) ou de talonnage (dans ces 2 cas le DI-Ovni est tip top i.e. remontée de la dérive automatique lorsque la pastille servant de fusible au système hydraulique est percée- pas de dégâts et 5 min. à changer). Pour un tirant d'eau encore plus faible regarder aussi la possibilté de remonter la quille complètement (Cf JF Andre / Patago ?).

Quant aux DI le gros avantage AMHA c'est mis à part la possibilté d'échouer facilement (une sécurité aussi, même si peu utilisée - e.g. les récits d'Ovni pris dans un cyclone qui sont montés sur la plage) c'est surtout un très grand confort (dérive relevée) et une bonne vitesse au portant dans la brise (meilleure que beaucoup de quillards classiques de taille équivalente), quant au près un DI avec un bon jeu de voiles et un minimum d'expérience (du DI) ne se comportera pas plus mal que des quillards à quilles courtes classiques de grande croisière de chez Bénéteau-Jeanneau (ex Océanis, Sun Odyssey qui sont aussi des bateaux relativement lourds et n'ont pas l'avantage d'une dérive profonde, voire profilée sur les DI haut de gamme). On ne peut bien évidemment pas comparer la vitesse avec un ULDB (Ultra Light Displacement Boat) qui ne porte pas ce nom pour rien !
Bon vent à toutes et à tous !
Avatar de l’utilisateur
Lei Lani
O passionné
O passionné
 
Messages: 216
Inscription: 21 Fév 2007, 15:55
Localisation: Port ou zone, Pays

  • Facebook
  • Twitter

Messagede Perpete » 04 Mar 2008, 17:24

Le débat est ici entre le quillard relevable (lest dans la quille relevable … ce qui n’empêche pas les ballasts éventuels) et le dériveur intégral (lest dans les fonds) On a bien évoqué plus haut les avantages et inconvénients de DI. S’agissant du Quillard relevable, j’ai eu un B.jet (environ 7,50 mètres avec une vraie quille de 380 Kg relevable par un treuil ) et un Héliotrope (Plan Finot, 11 mètres, cabine arrière) Je crois qu’Antartica et d’autres grosses unités sont également construites comme cela. Ce sont de belles solutions au plan des performances puisqu’on a les avantages d’un quillard avec aussi la possibilité d’un profil de quille « libre », c’est à dire sans les contraintes de l’échouage. Il convient toutefois de préciser que l’écart de performance avec un DI se situe essentiellement au prés )et qu’en croisière, c’est une allure qu’on s’attache à éviter sauf si on est maso …) En revanche, la mécanique de relevage et les contraintes sur l’axe sont assez délicates dès qu’on atteint une certaine taille et le prix s’en ressentent. Quant à faire un Cigale comme cela, à voir mais j’en serais étonné !
Avatar de l’utilisateur
Perpete
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 75
Inscription: 26 Avr 2007, 20:06
Localisation: LE TOUQUET


Retourner vers Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités