voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Techniques de navigation par gros temps

Réglage des voiles, dérive, régulateur d'allures, polaires de vitesse...
  • Facebook
  • Twitter

Techniques de navigation par gros temps

Messagede Dummy » 29 Nov 2013, 16:54

Pour info une série de vidéos sur les techniques utilisées par Skip Novak et son équipe dans le gros temps, visibles sur Yachting World (voir encart sur le côté droit du site)

Pour ceux qui ne connaissent pas Skip Novak, c'est le skipper, propriétaire de 2 voiliers d’expédition, utilisant le concept du dériveur intégral avec quille pivotante et safran relevable pour aller n'importe où (zones mal cartographiées), en acier pour le déjà ancien 54 pieds Pelagic et en aluminium pour le plus récent Pelagic Australis de 74 pieds. Ces voiliers naviguent souvent sous les hautes latitudes et dans les coins les plus reculés de la planète. Pour Skip Novak et ses équipes, des vents de 40 à 70 Noeuds sont assez fréquents, ce qui fait l'intérêt de ces vidéos.

On peut regarder ces vidéos (en anglais) en plein écran en cliquant en bas à droite de la vidéo, bouton en forme de X.

La dernière vidéo présentée (d'autres vont suivre) montre l'envoi d'une voile tempête ou voile suédoise envoyée par plus de 45 N de vent au voisinage du Cap Horn. Cette voile qui va remplacer la GV pour garder un peu de toile sur l'arrière et pouvoir "remonter" au vent possède son propre rail sur le mât, à côté du rail principal de la GV.

Vos commentaires et expériences au sujet de ces techniques sont les bienvenus...
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 357
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

Re: Techniques de navigation par gros temps


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede cybele » 29 Nov 2013, 17:28

Waouh!Je n'ai eu que 42 Kn au près avec 3 ris et la trinquette roulée au 2/3.(dérive remontée d'1/3 pour diminuer les à-coups, et bien sùr de l'eau à courir) Depuis j'ai fait faire un TMT, mais je recherche une idée pour le gréér à côté de la trinquette??
Le rail de GV tempète à côté du rail principal est compliqué et en plus il y a un côté défavorable, comme on le voit sur le film.
Amitiés de Cybèle 17
Ovni 445 du Portugal .2014:Tour de Baltique , Hivernage 2014 à flot à Stockholm. 2015: GotaCanal et Oslo puis 2ème hivernage Stockholm.2016: tour du golfe de Botnie, 3ème hivernage Stockholm
http://les-voyages-de-cybele.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
cybele
O passionné
O passionné
 
Messages: 108
Inscription: 14 Juin 2009, 16:39

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Morgane » 30 Nov 2013, 00:33

ça mouille et ça décoiffe !
Morgane
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 59
Inscription: 09 Mai 2007, 11:58

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Malugui 3 » 30 Nov 2013, 12:06

Je n'ai pas (encore !) eu l'expérience de ce genre de navigation et de cette force de vent, mais mon tourmentin est grée pour être envoyé, comme la trinquette et le genaker, sur emmagasineur. J'utilise le même emmagasineur pour les 3 voiles avec une drisse pour le genaker et une autre (mouflée) pour la trinquette et le tourmentin. Outre le fait que cela évite l'emcombrement de l'étai largable, ça facilite grandement le gréement, l'envoi et le dégréement des voiles. Ca limite aussi l'encombrement de la trinquette et du tourmentin, déja enroulés, et donc faciles à ranger dans la soute.

Luc de Malugui3
Malugui 3
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 51
Inscription: 29 Avr 2010, 14:43

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede blooof » 30 Nov 2013, 12:53

Bonjour,

Tous les marins savent que le tourmentin est LA première voile à procéder sur un voilier. Elle sert peut, mais le jour où ça arrive elle sauvent le bateau et l'équipage avec.

Pour ceux qui n'ont pas l'installation précédemment décrite, il existe le storm bag de chez delta voile qui lors d'un essai de voiles et voiliers de mars 2007, c'est révélé une solution très satisfaisante pour les voiliers équipés d'enrouleur sans étai largable. Elle se fixe directement sur la voile enroulée assez facilement, et procède d'après les journalistes une efficacité remarquable.

bon vent,
blooof
O discret
O discret
 
Messages: 8
Inscription: 16 Juil 2012, 19:32

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede cybele » 30 Nov 2013, 13:05

bonjour
Mon souci est que j'ai unetrinquette à poste sur enrouleur. Le TMT est sur emmagasineur, celui du gennaker), j'ai un point d'amure solide: les cadènes latérales à côté de celle de la trinquette, mais je me pose le problème de la drisse: je n'ai que la balancine de tangon que je peux moufler et renvoyer sur le piano...mais du coup le point de tire est moins bon . Et je ne veux pas descendre la trinquette .
Ovni 445 du Portugal .2014:Tour de Baltique , Hivernage 2014 à flot à Stockholm. 2015: GotaCanal et Oslo puis 2ème hivernage Stockholm.2016: tour du golfe de Botnie, 3ème hivernage Stockholm
http://les-voyages-de-cybele.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
cybele
O passionné
O passionné
 
Messages: 108
Inscription: 14 Juin 2009, 16:39

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Lei Lani » 30 Nov 2013, 13:57

Dès que la taille du bateau devient significative e.g. à partir de 45 pieds et les vents vraiment forts (plus de 40 N) il faut du simple et du très solide. Personnellement je ne m'encombrerais pas d'un storm bag et par la même occasion d'une ancre flottante qui vont finir pas rompre.
Un vrai tourmentin orange fluo très solide et de taille très raisonnable, contrairement à la tendance dérivée de la course à y mettre trop de surface. Une option est de faire souder sur le pont une cadène juste derrière celle de la trinquette, qui pourra donc être reprise solidement sur sa structure sous le pont. C'est mieux placé, eg lorsque GV affalée, et beaucoup plus sûr 'et moins humide- que de devoir aller manœuvrer au balcon avant. Avoir une drisse supplémentaire pouvant servir aussi de balancine ou de drisse de secours pour la trinquette (ça casse souvent au mauvais moment :mrgreen: ) n'est pas du luxe. Un bon mouflage et l'utilisation de Spectra ou Kevlar (e.g. King rope) permettant un bon étarquage.

Pour la GV l'option de la voile tempête me semble impossible sans son rail dédié dans le mât. Ce n'est déjà pas si facile de dégréer sa GV complètement au port, alors par vent soutenu et mer formée ?? C'est donc un gros "investissement" le deuxième rail devant être très solidement fixé sur le mât pour un truc qui va peut être servir une fois en 10 ans, mais qui peut selon l'expérience de certains sauver la mise. Sinon pour ceux qui prévoient de naviguer dans ces hautes latitudes bien ventées, l'option du 4 ème ris dans la GV comme montrée sur la fin de la vidéo de Novak parait plus simple. Même si l'on n'installe pas les bosses tout de suite on peut prévoir de faire coudre des anneaux ou poulies et renforts aux bons emplacements ?
Bon vent à toutes et à tous !
Avatar de l’utilisateur
Lei Lani
O passionné
O passionné
 
Messages: 216
Inscription: 21 Fév 2007, 15:55
Localisation: Port ou zone, Pays

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede cybele » 30 Nov 2013, 15:30

@LeiLani, n est d'accord sur le tourmentin. Mon souci est la drisse, comment installer une deuxième drisse de TQ-TMT sur un màt Zspars? Va y avoir des frais...
Ovni 445 du Portugal .2014:Tour de Baltique , Hivernage 2014 à flot à Stockholm. 2015: GotaCanal et Oslo puis 2ème hivernage Stockholm.2016: tour du golfe de Botnie, 3ème hivernage Stockholm
http://les-voyages-de-cybele.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
cybele
O passionné
O passionné
 
Messages: 108
Inscription: 14 Juin 2009, 16:39

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Lei Lani » 30 Nov 2013, 16:19

Oui c'est toujours plus de travail quand ce n'est pas fait à l'origine. Vérifier quand même si rien n'est déjà prévu à l'intérieur du mât pour une drisse supplémentaire (c'est souvent le cas mais par contre plus souvent au niveau de la tête de mât que d'un bas étais) sinon voir si l'on peut la laisser entièrement en extérieure avec un étarquage à partir d'un winch de mât. Il est vraisemblable qu'il faudra aller au pied de mât de toute façon pour affaler complètement la GV et sécuriser sa drisse.
Bon vent à toutes et à tous !
Avatar de l’utilisateur
Lei Lani
O passionné
O passionné
 
Messages: 216
Inscription: 21 Fév 2007, 15:55
Localisation: Port ou zone, Pays

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Dummy » 11 Déc 2013, 14:27

Une nouvelle vidéo "Heaving to" est en ligne sur le site de Yachting World (lien en haut de ce fil)

Des essais et mise à la cape par 40 N de vent et mer formée dans les parages du Cap Horn. Sur cette vidéo le voilier Pelagic de 54 pieds prend la cape avec GV sous 4 ris et petite trinquette bordée à contre, barre amarrée au vent.
Bien que cette manœuvre et son équilibrage (équilibre et surface des voiles, angle par rapport au vent et aux vagues, etc) varie d'un bateau à l'autre, ces essais et cette vidéo sont intéressants à voir !

Pour ceux qui ont l'expérience de la cape dans le gros temps sur un Ovni (ou tout autre dériveur intégral) vos commentaires sont les bienvenus et même très attendus par tous les propriétaires d'Ovni ! Merci
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 357
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede cybele » 11 Déc 2013, 16:28

tout est dit , comme d'habitude sur ces films. Notre particularité est la présence de la dérive. j'ai trouvé personnellement que le fait de la rem onter (à moitié) ameliorait encore le confort de la cape , tout en augmentant bien sùr la vitesse de dérive: les rappels sont beaucoup moins brutaux.Je n'ai eu que du F8 de nord avec une mer d'ouest dans les alizés portugais en avril, 3 ris et 1/3 de trinquette (je n'avais pas de tourmentin) , mais quel confort!Nous avons pu cuisiner chaud sans souci.Je trouve mème que ce "Heaving to" est intéressant par toutes forces de vent, et aussi pour remonter un MOB...
Ovni 445 du Portugal .2014:Tour de Baltique , Hivernage 2014 à flot à Stockholm. 2015: GotaCanal et Oslo puis 2ème hivernage Stockholm.2016: tour du golfe de Botnie, 3ème hivernage Stockholm
http://les-voyages-de-cybele.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
cybele
O passionné
O passionné
 
Messages: 108
Inscription: 14 Juin 2009, 16:39

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Dummy » 05 Jan 2014, 21:25

Une nouvelle vidéo en ligne sur la prise de ris à bord du Pelagic 1 de Skip Novak
Voir la poulie au point d'écoute du ris 3 de la GV, construction intéressante.
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 357
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Dummy » 31 Mar 2014, 19:33

Bonjour à tous,

2 nouvelles vidéos en ligne (en anglais) :

+ comment préparer le bateau et mettre de l'ordre sur le pont pour une traversée dans du mauvais temps très probable.
Au vu du mouton amarré sur les montants du portique arrière, le bateau se prépare à une traversée du Drake pour rejoindre la péninsule antarctique.
Pour ceux dont l'anglais n'est pas trop familier :
Skip Novak (il s'agit ici de son plus "petit" voilier de 54 pieds) retire pratiquement tout sur le pont qui pourrait être balayé par les vagues des hautes latitudes. L'annexe et son moteur bien sûr amarrés en dessous dans la soute avant, mais aussi l'ancre et sa chaine (entrée du puits de chaine fermée hermétiquement), l'ancre étant amarrée dans le fond de la soute.
Personnellement je préférerais avoir un mouillage opérationnel avant d'avoir passé les iles au voisinage du Cap Horn.
Assurance des lignes de vie et câbles fermant le cockpit et revue de tout le matériel de sécurité ...

+ Conception des voiles pour ce genre de navigations

des voiles en polyester avec de nombreux renforts pour les lattes, ris et protections anti UV.
Plein d'infos que j'ai trouvé intéressantes sur la conception de grand voile et les prises de ris au nombre de 4 (pour éviter l'envoi d'une suédoise ou voile tempête. La construction très solide de la GV et l'organisation de systèmes simples et redondant pour prendre les ris : à méditer
Pour les voiles d'avant à noter une voile tempête toujours à poste sur enrouleur pouvant faire office de tourmentin.
Sinon points d'écoute élevés au dessus du pont ex: yankee, pas de génois au ras du pont ...
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 357
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Dummy » 23 Mai 2014, 14:24

Pour info 2 nouvelles vidéos sur le site de Yachting World :

"Warps and drogues" qui donnent l'avis de Skip Novak sur l'utilisation des ancres flottantes et traînards.
Son avis est intéressant car Skip a non seulement participé à de grandes courses autour du monde (ex Whithbread avant la Volvo) mais a passé 25 années sur ses voiliers d'expédition Pelagic dans le grand Sud et d'autres coins difficiles de la planète.
Son avis est tranché et clairement contre l'utilisation de ce genre de techniques, du moins sur ses 2 bateaux qui sont des déplacements relativement lourds. Skip reconnait que pour des déplacements très légers, du genre voiliers de course croisière, l'utilisation d'aussières à la mer ou de trainards peut être utile pour stabiliser et freiner le bateau dans la tempête, ce qui rejoint les conclusions des rapports faisant suite à la tempête et l'hécatombe du Fastnet 78, sur par exemple l'utilité des trainards de Jordan. Mais il ajoute plus loin que la manœuvre de mise à l'eau n'est pas sans danger pour l'équipage et le risque est réel d'endommager du matériel, vu les efforts sur l'équipement une fois les bouts à l'eau; nécessité de disposer de taquets vraiment très solides ou de gros winches ne pouvant s'arracher du pont ou cockpit facilement.

La dernière vidéo "Sounding uncharted bay" n'est pas à proprement parlé sur la conduite à tenir par gros temps, mais sur la navigation dans des zones non cartographiées, utiles pour ceux qui veulent se mettre à l'abri du mauvais temps dans des zones reculées et plus généralement pour les voyageurs explorateurs ou pour tous ceux qui avant de s'aventurer dans des zones éloignées de hauts fonds ou des passes difficiles, se souviennent que certaines de nos magnifiques cartes numériques, soit disant mises à jour fréquemment pour justifier un achat régulier, sont parfois encore basées sur des relevés "préhistoriques" , ou plus sérieusement disons datant de l'ère pré GPS.
Utilisation de l'annexe pour repérer le passage vers le mouillage avec un sondeur numérique à piles ou bien la bonne vieille ligne de sonde à main jamais en panne.
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 357
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

  • Facebook
  • Twitter

Re: Techniques de navigation par gros temps

Messagede Dummy » 04 Sep 2014, 18:58

Pour info 3 nouvelles vidéos sur le site de Yachting World :

"Anchoring" : rien à redire sur la simplicité d'un mouillage avec une seule ancre, 6 fois la profondeur en longueur de chaine (une grosse chaine de 12 sur ce voilier d'expédition au déplacement important), une ligne amortisseur en Nylon pour le mouillage avec un tuyau pour la protéger au passage du chaumard. Seul bémol toujours une CQR alors que les ancres ont bien évolué ces dernières années vers de bien meilleures performances (voir les Rocna, Spade, etc)

Demo dans la Caleta Martial proche du Cap Horn par 10 à 9m de fond sableux de bonne tenue, vent 40N avec rafales à 55 N

"Tying to shore" : amarrage à terre, bien utile dans les petits mouillages étroits et venteux (avec des vents changeant en force et direction) de la Terre de Feu, du Cap Horn, de l'Antarctique ou de l'Arctique. De grandes lignes (+ de 100 m) en polyester qui flotte, idéalement sur de grosses bobines / tourets pour dérouler/enrouler facilement, de solides câbles (ex boucles de 4 m) pour mettre en premier autour des rochers et éviter une usure rapide des lignes textile par ragage.

Demo dans l'anse Maxwell

A noter le gros filet à l'avant de l'annexe pour protéger les boudins des annexes gonflables des rochers, couteaux et autres matières coupantes

"Using a tender" : considérations sur le type d'annexe et son équipement indispensable ou conseillé pour naviguer sous les hautes latitudes. Inutile d'ajouter qu'une bonne annexe est essentielle (une deuxième de secours est à bord pour ce type de bateau/navigation au cas où un phoque léopard ou un ours jouerait avec) pour porter ses amarres à terre ou aller se dégourdir les jambes à terre avant un bon repas à bord !
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 357
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F


Retourner vers Navigation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités