voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Anodes de dérive

Relevage hydraulique de la dérive, safran, guindeau, propulseur, ...
  • Facebook
  • Twitter

Anodes de dérive

Messagede Gaia Soul » 14 Juin 2016, 20:51

Bonjour les amis, je suis le propriétaire de l'OVNI 52 ', le numéro 01, et je voudrais savoir sur les systèmes d'anodes en daggerboard et gouvernails dans d'autres modèles d'OVNIS. Mon bateau a deux ans et a déjà une dérive de panne grave, donnant l'impression que cette souffrance délaminage. Je l'ai noté qu'il n'y a pas d'anodes en daggerboard, seulement dans les safrans les deux!
Je veux savoir, si les autres modèles Ovnis avec Dérive rétractable a la protection des anodes.
Meilleures salutations,

Marcelo Telles
Gaia Soul
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 14 Juin 2016, 12:48

Re: Anodes de dérive


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede Dummy » 15 Juin 2016, 13:33

Bonjour Marcelo et bienvenue sur le forum !
Oui en général il y a des anodes aussi sur les dérives des Ovnis. Sur l'Ovni 52 je crois que la dérive est en acier comme sur le 455 ou le 445, alors qu'elle est en aluminium sur les autres modèles. Quel est exactement le problème ? Est-ce que c'est la peinture qui est en mauvais état sur la dérive ?
Peut-être un propriétaire d'Ovni 455 ou 445 pourra nous dire comment la dérive est isolée du reste de la coque aluminium et où sont placées les anodes.
A bientôt, Kev
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 367
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede cybele » 15 Juin 2016, 22:41

Bonsoir. J'ai un 445, dérive acier 540Kg. pas d'anode dessus, juste un peu de rouille qui a cédé à un simple ponçage. Antifouling trilux 33 comme tous les ans, sans souci sur la dérive, contrairement à la coque.
J'ai justement un souci. Il y avait de part et d'autre de la dérive sur le puits des baguettes de plastique/silicone/ou qq chose d'autre, qui sont toutes parties dés la deuxième année quand j'ai acheté le bateau (seconde main) sauf une. Arzal Nautique ne voyait pas l'utilité. Mais on m'a dit que dérive acier / coque alu, c'est la coque qui sert d'anode à la dérive, et qu'il faut l'isoler. Qu'en pense la communauté Ovni? j'ai un gros souci de corrosion, pour le moment sans cause évidente. Je vais investiguer les fuites éléctriques éventuelles, mais une première recherche par un chantier suédois est négative.
Amicalement, François sur Cybèle 17 en Suède.
Ovni 445 du Portugal .2014:Tour de Baltique , Hivernage 2014 à flot à Stockholm. 2015: GotaCanal et Oslo puis 2ème hivernage Stockholm.2016:golfe de Botnie, 3ème hivernage Stockholm
2017 et 2018: Norvège.

http://les-voyages-de-cybele.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
cybele
O passionné
O passionné
 
Messages: 125
Inscription: 14 Juin 2009, 16:39

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede Gaia Soul » 16 Juin 2016, 18:07

Bonjour messieurs, je vous remercie pour vos réponses! Eh bien mon problème, comme je l'ai dit plus tôt est le délaminage de la dérive. Il est pas un morceau solide de l'aluminium, mais un sandwich avec du sable et de fibres de verre; comme il m'a informé la cour. Les parties externes se séparent de l'intérieur .... Comme vous pouvez le voir sur les photos qui ont attachés! Je crois que l'électrolyse ont été un problème qui a causé cette usure prématurée puisque les anodes de daggerboard n'a pas seulement les gouvernails. Je demande donc si l'emballage d'autres OVNIS, ai anodes daggerboard aussi?
génialement, Marcelo
Gaia Soul
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 14 Juin 2016, 12:48

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede Gaia Soul » 16 Juin 2016, 18:21

Bonjour messieurs, maintenant envoyer des photos de bouline attachés!
Grat, Marcelo
Fichiers joints
DSC_0461_1.JPG
DSC_0457_1.JPG
Gaia Soul
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 14 Juin 2016, 12:48

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede cybelle » 17 Juin 2016, 10:36

Oui en général il y a des anodes aussi sur les dérives des Ovnis
euh, t'es sur Kevin? Je côtoie les Ovnis depuis moins longtemps que toi (17 ans seulement) mais j'en ai presque jamais vu avec des anodes sur la dérive, sauf quand un proprio en a installées. C'est possible que la dérive est isolée de la coque par les bagues de teflon sur l'axe et les baguettes latérales en vesconite ou similaire. (Hydroem, fabricants des vérins utilisés pour nos safrans et parfois dérives, nous conseille maintenant, pour décourager l’électrolyse sur ces vérins, de lier la pelle du safran à l'aileron fixe par une tresse. L'idée est de rétablir la continuité électrique interrompue par les bagues de l'axe). Peut-être cela explique pourquoi toutes nos dérives souffrent plus ou moins de corrosion? Il y aura sans doute d'autres avis sur ce problème.....

Ce qu'on a ici par contre est une première pour nous ovnistes - une dérive d'Ovni (acier ou fonte, pas alu je crois?) habillée en polyester/fdv (pourquoi, surtout sur une pièce qui n'est pas fixe?). Si la dérive est en acier elle ressemble en principe a n'importe quel safran de bateau en plastique et devrait pas donner ce problème de délamination* – mais si la dérive est en fonte, ooh la la. De la fonte ça serait de la folie (pourquoi chercher les problèmes - quilles de fonte encapsulées ont une réputation quand même....).
*A moins que – vu la rapidité de délamination - le chantier n'a pas assez d’expérience avec la fibre de verre (!!) pour assurer l'étanchéité.
OVNI 385 No.84 (2004) - Sud Bretagne
ex OVNI 30 (1989)
Avatar de l’utilisateur
cybelle
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 68
Inscription: 27 Nov 2009, 18:38
Localisation: Bretagne/Corse

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede Dummy » 17 Juin 2016, 12:56

Tu as vraisemblablement raison car mon expérience des Ovnis est surtout sur l'eau et beaucoup moins sur chantier !
A la réflexion de fait je n'ai pas vu d'anodes sur tous les Ovnis (sur les dérives, car toujours le cas sur les safrans en alu) dont j'ai eu l'occasion de voir les dessous et de mémoire un 455 avec une dérive acier. AMHA ça semble intéressant pour une dérive alu (je ne sais pas si c'était ajouté sur certains modèles par le chantier ou les propriétaires ?) mais je ne vois pas trop l'intérêt sur une dérive acier. Sur une dérive alu 2 anodes positionnées par exemple en bas et proches du bord d'attaque pour être loin de la continuité électrique ou de l'axe et aussi pour ne pas gêner la remontée peut aider à protéger la dérive de l'électrolyse et sa peinture i;e. ses couches epoxy. Je pense aussi que dans le cas d'une dérive acier, elle doit rester isolée électriquement du reste de la chaudronnerie aluminium.

Ici c'est la première fois que je vois une dérive de 52. Je suppose que c'est une dérive épaisse profilée NACA avec comme partie structurelle une tôle épaisse en fonte ou acier, mais cela demande à être confirmé. Beaucoup d'autres chantiers utilisent des dérives en fonte (fonte = acier avec teneur carbone plus élevée); c'est moins compliqué qu'une structure alu ensuite lestée où il faut isoler le lest de l'alu (plomb, brais ou grenailles/acier isolés souvent avec de la résine époxy), ça a aussi l'avantage du poids sans rajouter de lest et certainement un coût moins élevé. On parle ici de dérives larges profilées (ex NACA), qui sans un minimum de lest flotteraient i.e. auraient une poussée loin d'être négligeable. Ensuite sur la structure de base de la dérive en fonte ou parfois en alu (ex plaque épaisse en alu pour certains autres chantiers fabriquant aussi des dériveurs), on colle un profil épais en matière synthétique par ex en polyester pour arriver au profil NACA (beaucoup plus performant au près que de simples"tôles biseautées").
Je ne suis pas compétent pour répondre à Marcelo, AMHA ça ressemble à un problème d'infiltration puisqu'on voit que les 2 structures se désolidarisent, plus qu'à un problème d'électrolyse. Aussi s'il y avait un problème d'électrolyse ça serait plutôt sur la coque alu que sur la dérive acier, non ?
Pour élaborer sur mon hypothèse de la cause du problème : une infiltration et la partie acier/fonte de la dérive mal protégée
ce qui entraine de la rouille ce qui conduit bien évidemment à ce délaminage de l'enveloppe extérieure (en polyester sur le 52 ?) . Pour étayer cette idée il suffit de regarder l'état d'un balcon en ciment où les fers du béton armé ont commencé à rouiller, la rouille fait "exploser" le béton ... pourtant plus solide que du polyester. C'est très fréquent aux Antilles où du sable trop proche de la mer, donc avec du sel, a été utilisé . Ce phénomène de rouille de la partie acier est par contre bien différent d'un problème d'électrolyse qui vu les potentiels des différents métaux attaquerait les parties aluminium de la coque ou structure par ex le puits de dérive et non la dérive acier. Conclusion : je ne crois pas que des anodes placées sur cette dérive aurait permis d'éviter cette dégradation rapide. C'est plus un problème d'étanchéité de l'enveloppe extérieure et de protection de la partie intérieure acier (ou fonte) de la dérive... enfin AMHA !
J'attends les commentaires et explications d'autres Ovnistes plus experts que moi en la matière
A+, Kev
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 367
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede Alibou » 19 Juin 2016, 11:38

D'après mes infos la dérive de l'Ovni 52 évolution est en alu et lestée avec du sable car profil NACA épais. C'est la dérive de l'Ovni 46 évolution qui serait en fonte, mais je ne sais pas si un modèle a déjà été mis à l'eau ou est en construction, alors que pour le 52 il y en a au moins déjà 2 qui naviguent.
Alibou
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 97
Inscription: 17 Aoû 2007, 19:31

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede Dummy » 19 Juin 2016, 12:06

merci Alibou pour ces précisions. J'ai aussi reçu 2 sms d'Ovnistes qui me disent qu'il n' y a pas d'anode sur leur dérive bien qu'en aluminium, mais bien sûr toujours des anodes sur le safran.
Donc réponse pour Marcelo contrairement à ce que je disais plus haut : en général pas d'anode sur les dérives des Ovni
(note daggerboard = dérive en français); sauf les cas particuliers où des anodes ont été rajoutées sur la dérive alu par ou à la demande du propriétaire (j'en connais déjà un).
Don Cybelle tu as raison pour les anodes ! Par contre je ne pige pas pourquoi fonte serait pire qu'acier ? ça ne devrait pas plutôt être le contraire vu la teneur en carbone de la fonte ??
A voir toutes les Actualités Voile : ici
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 367
Inscription: 21 Fév 2007, 10:07
Localisation: La Rochelle, F

  • Facebook
  • Twitter

Re: Anodes de dérive

Messagede cybelle » 20 Juin 2016, 10:38

C'est vrai qu'en principe, plus la teneur en carbone élevée, plus le métal devrait résister à la corrosion dans le cas où il est simplement exposé a l'air et l'humidité. Mais la théorie chimique dit qu'une fois immergé (=électrolyse) le carbone forme une pile. Malheureusement pour nous les chimistes et les métallurgistes ne sont pas toujours d'accord sur cette théorie (ça doit dépendre aussi des types de fonte/acier). En effet je parlais de mon expérience avec les quilles en fonte encapsulées
OVNI 385 No.84 (2004) - Sud Bretagne
ex OVNI 30 (1989)
Avatar de l’utilisateur
cybelle
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 68
Inscription: 27 Nov 2009, 18:38
Localisation: Bretagne/Corse


Retourner vers Autres sujets

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités