Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?

  • Facebook
  • Twitter

Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?

Messagepar Serge Penasa » 03 Nov 2020, 18:23

Comment arbitrer entre 2 OVNI de tailles assez différentes ? A l'heure du choix ou presque je reste indécis sur le choix entre un 455 et un 435, dont les prix ne varient "que" de 10%, mais la taille de 2 m !
Si mon idée est faite pour la nav en haute mer / confort et la capacité d'emport, je suis très perplexe par contre, sachant qu'il s'agira essentiellement d'un équipage réduit, parfois même en solitaire :
a/ sur la gène au mouillage (port) d'un 15m / 13m. Une simple question technique de manœuvre et d'habitude "vite prise" ou un vrai problème répété pour de nombreux ports (France, Europe, reste du monde ?) pour avoir une place pour un bateau de plus de 14m ? Vaine appréhension ?
b/ sur le surcoût d'entretien et de ravitaillement du bateau lui même, des frais de port ou autres ? Je sous-estime le surcoût réel ou est-ce là aussi "limité" (10 à 15%) comme différence entre un 13 m et un 15 m ? Dans la perspective d'un grand TdM sur 5 ans a priori ... J'ai bien fait des recherches sur la France mais ne sais pas pour les autres pays ou régions du monde.
Voilà. Questions de béotien encore, déterminé, pas encore près mais qui doit arbitrer sur un éventuel achat dès la fin des restrictions COVID. Merci de votre aide amicale.
Serge Penasa
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 1
Inscription: 19 Jan 2020, 12:18

Re: Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?

Messagepar Dummy » 04 Nov 2020, 11:17

Bonjour et bienvenue,
Connaissant ces deux modèles je vais essayer de répondre à vos questions, mais vu que les 2 sont largement assez grands pour un couple en tour du monde (beaucoup naviguent avec succès sur des voiliers plus petits ex. 395 ou 365), je pense que le choix final devrait se faire avant tout sur l'état respectif, l'entretien (voiles, âge gréement, heures moteur, ...) et les options (par ex. isolation, réservoirs supplémentaires, dessal., énergie, électronique, etc) de ces 2 bateaux.

Contrairement à ce qu'indique la différence de LOA de 2m (on a souvent coutume de dire que le poids (déplacement) et les coûts varient comme le cube de la longueur) la différence de taille n'est pas si grande qu'elle peut paraitre. On peut dire que le 455 est un petit 15m et le 435 un grand 13m, pourquoi ? Tout d'abord la longueur de coque plus représentative que la loa (environ 1m50 de différence) mais surtout un 435 relativement plus large que le 455 avec un maitre bau presque aussi large sur le 435 que sur le 455 à quelques cm près. Ce qui explique une différence de déplacement lège de seulement 2T bien que ces déplacements lèges soient à prendre avec prudence, les déplacements réels étant en général bien plus élevés, mais la différence ne devrait pas changer.

Pour les ports si vous regardez en détail vous verrez que la largeur à aussi un impact sur les tarifs, souvent le 435 est dans les moins de 14 mais larges et le 455 moins de 15m mais standards. En tour du monde on est plus souvent au mouillage qu'au port.

Pour manœuvrer seul ces 2 bateaux, ce n'est pas très difficile si prévus pour (manœuvres ramenées au cockpit, ris autos, et éventuellement trinquette sur enrouleur), les tailles de GV restent très raisonnables sur les 2 et il est facile de prendre des ris seul. Sur ces modèles déjà anciens les GV sont en effet bien plus petites que les génois. Enrouler une voile est en général plus facile ou du moins plus rapide que de prendre des ris. En solitaire ou équipage réduit la clef est de savoir anticiper. Suivant l'âge ou plutôt la forme physique de l'équipage, on peut ajouter un enrouleur électrique et un ou des winchs électriques. C'est en effet assez utile d'avoir au moins un winch électrique pour hisser la GV et surtout quelqu'un en haut du mât.

Le 455 a l'avantage d'être un peu plus raide à la toile (je crois dérive en acier plus lourde que dérive aluminium du 435) et surtout d'être un vrai bi-safran (du moins sur les derniers 455 que je connais, peut-être pas le cas pour les plus anciens, à vérifier), meilleur contrôle dans les mers formées et plus hydrodynamique qu'un mono safran articulé au milieu, et moins de pb potentiel d'entretien du vérin. Avec 1m50 de plus vous pouvez aussi disposer d'une grande soute avant, pas besoin de 2 toilettes pour ce type de programme/équipage. L'avantage d'un bateau plus grand est en général une plus grande autonomie, utile si l'on souhaite s'écarter des routes les plus fréquentées.

Cependant plus le bateau est grand, plus il faut savoir anticiper et les coûts de remplacement (voiles, moteur, etc ) seront bien évidemment plus élevés mais pas de manière astronomique. Quand à la taille on se fait très vite à un bateau plus grand (l'inverse est plus difficile).
Au large en pleine mer ce n'est pas franchement différent, on est toujours "petits". Pour les ports le 455 étant un bi-safran le propulseur est obligatoire (plus de place à l'avant aussi pour son installation), donc un 455 avec un propulseur sera plus facile à manœuvrer qu'un 435 sans.

Ceci étant dit le 435 est un excellent bateau pour ce type de voyage et personnellement je préférerais un 435 en bon état et bien équipé qu'un bateau de 1m50 de plus, moins équipé ou moins entretenu.
Avatar de l’utilisateur
Dummy
O passionné
O passionné
 
Messages: 408
Inscription: 21 Fév 2007, 09:07

  • Facebook
  • Twitter

Re: Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?

Messagepar Opale » 05 Nov 2020, 19:15

Bonjour Serge,
Vos interrogations ressemblent mot pour mot aux miennes lors de l'achat de mon voilier pour un grand tour fin 2010. Partis de la Trinité-sur-mer, nous avons été via Gibraltar, jusqu'à l'ile de Lejos en Grèce et retour par le sud de la Méditerranée pour traversée de l'Atlantique après les iles de Madère, les Iles Canaries et le Cap Vert en janvier 2020. Deux mois de navigation chaque été avec mise à sec là où nous nous trouvions : Saint Raphaël, Corse, Italie, Monténégro, Lejos, Espagne (2 années) et actuellement Brésil.
Dans l'ordre :
- le prix d'acquisition : pas d'écart significatif vis-à-vis du budget du programme,
- navigation en haute mer : de Madère au Brésil, nous avons eu cette année des conditions de mer difficiles et bien agitées. J'ai regretté des cm de longueur de flottaison supplémentaires,
- confort et capacité d'emport : à deux personnes et temporairement famille ou amis, pas soucis de place ni de matériel embarqué (2 tonnes),
- mouillage : aucun pb, vous deviendrez rapidement un spécialiste tous temps, tous lieux, toutes situations car vous pratiquerez beaucoup ("Tout savoir sur le mouillage" d'Alain Poiraud, créateur de la Spade). Le guindeau remontera peut-être une ancre et une chaine plus grosses, et encore (STW, fil : "Ces chaines qui cassent"),
- manœuvre dans les ports : même si les manœuvres au moteur seul n'ont plus de secret pour vous, safran mono ou bi, et avec plus d'arrêts aux mouillages qu'aux ports, dans certaines situations particulières (vents forts, ports étriqués ou places inaccessibles, attentes interminables pour faire les pleins dans des ports encombrés de monde et très actifs ; je trouve l'usage d'un propulseur vraiment sécurisant,
- taille des places disponibles au port : jamais de problème de disponibilité, juste à payer. Les façons de calculer sont très variées et ont tendance à tenir compte de la surface occupée plus que d'une longueur administrative seule,
- capacité de sortie des bateaux par les marina pour mise à sec (hivernage, travaux, etc.) : a priori, pas vu de difficulté en Europe pour des 45 ou 47 pieds. Par contre, les limites sont plus basses ailleurs, ou moins simples à trouver. Par exemple, un voilier ami a eu de grosses difficultés à sortir son 43 pieds (catamaran) au sud de Panama pour des réparations. La ( très cordiale) marina Jacaré brésilienne qui nous accueille et garde notre voilier en hivernage actuellement, tenue par deux français navigateurs expérimentés, peut mettre des voiliers à sec d'une longueur max d'environ 44 pieds et si possible à faibles tirant d'eau,
- coûts d'entretien : certainement plus élevés pour la taille des équipements, antifouling, etc. Mais compte tenu du budget général du voyage, ils ne sont pas décisifs,
- manœuvres : j'ai au début cru que la surface des voiles serait une limite à mes capacités physiques moyennes, mais c'est faux. Les winches d'écoute sont puissants, un winch électrique pour la GV est très pratique et sert d'élément de sécurité. Dans ces tailles de voiliers - de plaisance - la surface des voiles n'est pas un élément de choix. En revanche, au moment du désarmement, la taille et le poids des voiles interviennent. Nous sommes deux pour déplacer notre génois plié.
Plus que la longueur hors tout, je regarderais la longueur de flottaison :
Ovni 435
longueur hors tout : 13,37m
longueur de flottaison : 10,59m
mono safran
Ovni 455
LHT : 15,22m
longueur de flottaison : 12,12m
bi-safran écartés
Ovni 445
LHT 13,80m
longueur de flottaison : 12,68m
double safrans, proches et //
Le 445 a une taille proche du 435 et une longueur de flottaison supérieure au 455. Avec ses safrans inventés par Gilbert Carrof et qu'Alubat a eu la géniale idée d'adopter pour ses dériveurs, alliant efficacité à la manœuvre car soufflés par l'hélice et tenues des trajectoires par vents arrières digne des meilleurs Imocas, ce serait aujourd'hui mon choix,... si pas trop cher ;)
Bonnes réflexions et bonnes navigations futures
Patrick
OPALE
Opale
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 98
Inscription: 28 Juil 2009, 17:53
Localisation: Marina Jacaré- Brésil

  • Facebook
  • Twitter

Re: Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?

Messagepar Sterna » 06 Nov 2020, 17:45

Opale a écrit:Le 445 a une taille proche du 435 et une longueur de flottaison supérieure au 455. .........., ce serait aujourd'hui mon choix,... si pas trop cher


Bien d'accord mais conception plus moderne et voiliers aussi plus récents, soit vite 50% ou environ 100 M€ de plus que pour un 435 !
Sterna
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 57
Inscription: 10 Sep 2012, 18:08

  • Facebook
  • Twitter

Re: Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?

Messagepar Opale » 07 Nov 2020, 10:54

Bon, eh bien je me jette à l’eau : à équipements identiques je choisirais aujourd’hui le 455, mes craintes s’avérant plus intellectuelles que réelles face aux avantages.
Espérant vous avoir aidé...
Amicalement
Patrick
OPALE
Opale
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 98
Inscription: 28 Juil 2009, 17:53
Localisation: Marina Jacaré- Brésil

Re: Re: Comment arbitrer entre deux "grandes" tailles d'OVNI ?

Annonces
 


Revenir vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités