Trajectoire des dépressions en météo

  • Facebook
  • Twitter

Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar Lulu35 » 10 Oct 2013, 17:07

Bonne soirée à vous tous
Je viens de parcourir votre dossier météo, en particulie vos pages sur les notions de météo marine.
Il ait écrit que les dépressions se déplacent d'Ouest en Est mais sans expliquer pourquoi :cry:
Dans le cadre d'un projet je cherche à comprendre, obtenir des explications simples sur le pourquoi de ces trajectoires d'ouest en est des dépressions dans notre hémisphère nord mais aussi visiblement dans l'hémisphère sud ?
Si l'un de vos experts en météo ou navigateur pouvait expliquer ?
Un grand merci !
Lulu35
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 10 Oct 2013, 16:53

Re: Trajectoire des dépressions en météo


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar Vimod » 10 Oct 2013, 18:27

Parce que la terre tourne !

V.
Vimod
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 38
Inscription: 02 Juin 2007, 21:46
Localisation: Islay

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar Lulu35 » 10 Oct 2013, 18:53

Pourriez SVP expliciter ?
Lulu35
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 10 Oct 2013, 16:53

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar belougas » 11 Oct 2013, 06:55

C'est très compliqué pour avoir une idée loin de la réalité mais qui y ressemble: la terre tourne dans le sens opposé des aiguilles d'une montre c'est pour cela que l'on voit le levé des astres à l'est et leur couché à l'ouest. Cette rotation entraine qu'un peu avec elle, la masse gazeuse qui l'entoure. Les zones équatoriales sont bien plus chaudes que les zones polaires. Sous l'effet de la chaleur les masses d'air montent et se refroidissent progressivement pour redescendre sur des zones plus froides. Cela crée des différences de la pression atmosphérique. ces dernières combinées avec l'effet Coriolis crée les jets Stream et le cheminement dans notre partie nord des dépressions qui se forment sur les bancs de terres neuves traversent l'atlantique et nous donnent cet agréable crachin breton. La réalité et la circulation atmosphérique est bien plus complexe et il faut se plonger dans des articles spécialisés. Cela n'est qu'une caricature. bonne recherche.
belougas
O intéressé
O intéressé
 
Messages: 44
Inscription: 23 Avr 2010, 17:30
Localisation: Côtes d'Armor

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar luly » 11 Oct 2013, 11:02

En complément à la réponse de Belougas qui explique très bien le phénomène simplement en quelques lignes, pour vous mettre sur la voie vous pouvez faire les recherches suivantes :

Circulation générale de l'atmosphère : où l'on va voir les vents d'ouest dominants aux latitudes dites tempérées et bien sûr les fameux "alizés" ou régimes d'Est sous les latitudes tropicales

Cellule de Hadley : explication historique de l'échange thermique entre l'équateur qui reçoit plus de rayonnements solaires et les latitudes plus froides au nord (ou sud), valable jusqu'aux latitudes 30 degrés max (plus on va s'éloigner de l'équateur plus la rotation de la terre va "se faire sentir", cf Coriolis ci-dessous), cellule polaire (un peu comme Hadley mais pour l'air froid polaire), cellule de Ferrel qui couvre les latitudes moyennes entre 30 et 60 degrés.

La formation des courants jets dans un "ruban thermique" lors de la rencontre d'un courant chaud venant des tropiques et un courant froid des pôles. C'est dans ces régions que les dépressions vont se former (voir Cyclogénèse) et puiser leur énergie dans ces fameux "Jet streams" trop forts pour une circulation organisée simple du type Hadley. Des vents d'altitude très puissants (par ex plus de 200 km/h à 10 000 m, ce qui explique que les avions vont plus vites de New York à Paris que dans l'autre sens).

Pour expliquer le sens Ouest de ces Jet streams dans les deux hémisphères en gros un courant d'air qui va de l'équateur vers le pôle Nord plus froid est dévié vers l'est due à la force de Coriolis résultant de la rotation de la terre (force inertielle perpendiculaire à la vitesse relative, composante horizontale nulle à l'équateur, de plus en plus conséquente en allant vers les pôles avec déviation vers la droite dans l'hémisphère Nord et vers la gauche dans l'hémisphère Sud). Dans l'hémisphère Sud l'air qui va de l'équateur vers le pôle Sud est donc aussi dévié vers l'Est (déviation vers sa gauche).
Par contre pour les vents dépressionnaires, avec vitesse initiale suivant le gradient de pression, leur sens de rotation s'inverse d'un hémisphère à l'autre : anti-horaires au nord et horaires au sud (par ex près du sol lors du passage d'une dépression en France, vents de SW à NW dans notre hémisphère Nord).

En résumé et réponse à la question comme ce ruban thermique est orienté ouest-est avec un "rail" entrainant vers l'est (voir aussi flux zonal ), on obtient une circulation générale d'Ouest en Est aux latitudes moyennes ou tempérées, où ont lieu les échanges thermiques (flux méridional) avec circulations transitoires et alternance de régimes perturbés et de "beau temps".


Meteo France met à la disposition du public et des étudiants (ou enseignants) des fiches pédagogiques et animations d'excellente qualité, voir par exemple : http://files.meteofrance.com/files/education/animations/circulation_generale/highres/popup.html
luly
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 84
Inscription: 07 Mai 2009, 13:04

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar Lulu35 » 11 Oct 2013, 16:53

trop cool ! merci beaucoup
Lulu35
O nouveau
O nouveau
 
Messages: 3
Inscription: 10 Oct 2013, 16:53

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar cco » 12 Oct 2013, 08:32

Avatar de l’utilisateur
cco
O passionné
O passionné
 
Messages: 307
Inscription: 15 Déc 2007, 22:23
Localisation: Norvège, près de Bergen

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar GJOA » 12 Oct 2013, 09:32

Instructif !
Comment explique t on que les dépressions de déplacent d'ouest en est à des vitesses moyennes d'environ 10 à 20 N alors que ces courants jet d'ouest pouvant aller jusqu'à 400 km/h sont 10 fois plus rapide ?
Pas besoin d'une explication scientifique détaillée, c'est juste pour satisfaire ma curiosité personnelle, ou alors pour paraitre moins incompétent devant ma femme et ses copines lors de la réception des prévisions météo :mrgreen: :D
GJOA
O passionné
O passionné
 
Messages: 111
Inscription: 09 Mai 2007, 13:26
Localisation: Nantes

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar cco » 12 Oct 2013, 09:56

Il n'y a pas d'interaction (au niveau vitesse) entre les courants jet et les dépressions. Même si les uns agissent sur la formation des autres, ces deux systèmes sont physiquement déconnectés. La dépression est de plus "collée" au sol et d'autant plus freinée par ce contact.
Avatar de l’utilisateur
cco
O passionné
O passionné
 
Messages: 307
Inscription: 15 Déc 2007, 22:23
Localisation: Norvège, près de Bergen

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar GJOA » 12 Oct 2013, 10:06

Oui visiblement les vitesses ne sont pas identiques, mais il y a bien un lien et des interactions entre les 2 pour que l'ensemble se déplace d'ouest en est ?
GJOA
O passionné
O passionné
 
Messages: 111
Inscription: 09 Mai 2007, 13:26
Localisation: Nantes

  • Facebook
  • Twitter

Re: Trajectoire des dépressions en météo

Messagepar luly » 12 Oct 2013, 19:00

Ces structures peuvent être intimement liées sans que leurs vitesses ne soient identiques. C'est le cas aussi des ondes, avec une confusion fréquente entre la vitesse d'une onde (ex de la houle) et la vitesse réelle des particules en mouvement. Différence d'autant plus grande que le milieu de propagation est moins "élastique".

Pour mieux comprendre, il faut observer l'évolution des masses d'air sur une hauteur correspondant à la première dizaine de km (régions tempérées, en gros altitudes de vol des avions de lignes), les mouvements verticaux, ce qui se passe en altitude, et bien sûr la cyclogénèse, la formation et l'évolution des dépressions.

Ne pas oublier de regarder les cartes d'altitude (ex 500 hpa, 850 hpa) en plus de celles plus classiques au niveau de la mer.

Sur les cartes de surface (ex pression/isobares) on voit que ces phénomènes sont souvent de grande taille, dont le déplacement horizontal, généralement vers l'est peut sembler parfois erratique en s'arrêtant ou s'orientant vers le Nord ou le Sud. On assiste par ex. (voir modèle historique du front polaire) à un mouvement des masses d'air le long du front froid, air froid au sol plus dense et difficile à déloger (comme pour les courants marins, les masses d'air ne se mélangent pas facilement), l'air chaud humide (tropical) est poussé en altitude créant une dépression et de la condensation, ce qui veut dire nuages et précipitations.

Déplacement faible et parfois stationnaire lors du creusement de la dépression, avant qu'elle ne soit emmenée par le flux d'altitude (voir aussi zone barocline).

Ce flux, surnommé par les météorologues "rail des dépressions", va conditionner leur déplacement et leur activité. Un peu comme si un ventilateur puissant soufflait au niveau du plafond prenant la forme d'un gros tuyau ou d'une veine de soufflerie, entrainant l'ensemble, malgré des forces de frottements pour les couches les plus basses.

Les cartes d'altitude, en particulier les 500 Hpa, correspondant à la mi-hauteur (environ 5500m), sont parlantes.
Par ex. des vents forts (i.e. 50-60 N à 5500 m) indiquant des contrastes thermiques importants, un affaissement du jet, ou encore des différences de vitesse dans les flux à 500 Hpa contribuent fréquemment à la cyclogénèse.
La direction de ces flux 500 hpa et leur vitesse renseigne sur le déplacement de la dépression (ex vitesse en gros de moitié dans la même direction lorsque faible courbure des isolignes), car elle va suivre de près la position du courant-jet. Le rail va orienter et déterminer la force de chaque dépression.
Sur les trains de dépressions traversant l'Atlantique et atteignant l'Europe, on observe qu'une dépression est généralement située du côté droit du jet tout en étant peu marquée et assez loin de celui-ci. Puis elle s'en rapproche et se renforce. Lorsqu’elle passe sous le jet et se retrouve du côté gauche, son creusement s’accélère brusquement. La dépression atteint alors son stade de maturité Enfin, elle s’en éloigne et perd de son activité. Voir aussi les différentes phases : précurseurs, développement, maturité, occlusion; du modèle historique norvégien d'ondulations d'un front froid polaire à la vision plus actuelle de configuration zonale du rail, avec les zones de convergence et de divergence aux entrées et sorties du jet, vents les plus forts au coeur du jet, création d'un appel d'air des couches inférieures et convergence en surface, synchronisation d'un tourbillon précurseur en altitude et un autre proche de la surface ...

Pour ajouter à ces interactions réelles entre courant-jet ou ce "rail" et les systèmes dépressionnaires (voir interactions "non linéaires') : si les faibles dépressions sont entraînées par le jet, sans presque le modifier, les dépressions vigoureuses provoquent des vents forts pouvant déplacer les masses d'air, vont aussi modifier la position et l'allure de ce courant jet, pouvant le déformer, le déplacer, l'allonger, voire le casser. Une part de l'énergie puisée lors de la formation de la dépression est restituée au "rail". Ce qui, en retour, va influencer la trajectoire et le développement des dépressions, une belle interdépendance.

Pour ceux que ce sujet intéresse, lire sur le site des recherches météorologiques dont Météo France est un acteur principal : http://www.cnrm.meteo.fr/dbfastex/recyf_temp/
luly
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 84
Inscription: 07 Mai 2009, 13:04

Re: Re: Trajectoire des dépressions en météo

Annonces
 


Revenir vers MétéO 'vni marine

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités