CNED : l’éducation des enfants à bord

Toc, toc … un bruit familier sur la coque, c’est votre meilleur ami du mouillage qui vient vous proposer une partie de chasse sous-marine… il a repéré des langoustes par quinze mètres de fond dans une petite baie…

Bonne idée, vous redescendez dans le carré pour vous préparer, mais croisez le regard foudroyant de votre bien aimée qui s’évertue à faire rentrer quelques règles de grammaire dans la tête de la petite dernière … qui visiblement n’apprécie pas.
Et c’est bientôt à votre tour de récupérer le « fardeau » pour la leçon de maths… alors le fusil de chasse sous-marine restera à poste, et votre ami, après un grand sourire forcé d’encouragement s’en ira inviter un autre « bateau-copain ».

Les livres, polycopiés, supports CD et documents fournis sont à la fois d’excellente qualité et très détaillés. Mais bien que des efforts pédagogiques aient été visiblement entrepris ces dernières années, les cours sont toujours très denses. Vous devrez réserver au moins 4 heures par jour en moyenne à l’ « école » du bord et vous impliquer en tant que parents comme répétiteurs. Dans le cas où le niveau d’études de vos chérubins dépasserait vos compétences, n’hésitez pas à demander quelques tuyaux aux équipages rencontrés !
Par contre si vos enfants étudient méthodiquement ces documents de travail et effectuent l’ensemble des devoirs régulièrement, ils auront un excellent niveau à leur retour à terre, digne des meilleurs établissements de notre chère République.
Cet enseignement à distance est souvent envié par nos amis voileux anglo-saxons qui n’ont pas d’équivalent dans leurs pays. Quant aux autres équipages francophones, nous avons rencontré des bateaux belges et suisses qui suivaient aussi l’enseignement du CNED.

CNED à bord voilierLe CNED : l’école à bord d’un voilier

Comment fonctionne pratiquement cet enseignement à distance pour les équipages de voiliers itinérants ?

Vers la fin de la dernière année scolaire à terre de vos enfants, en général début Juin, vous pourrez les inscrire au CNED. Il vous suffira d’écrire une lettre à l’inspecteur d’académie expliquant votre situation, i.e. mentionnant votre projet familial de voyage maritime sur votre voilier et d’y joindre une copie de l’acte de francisation du bateau comme preuve. En dehors de l’avis favorable de cet inspecteur – sans problème pour tous les bateaux rencontrés -, le CNED vous demandera une copie du livret et notes de l’année passée, de l’avis de passage au niveau supérieur et un certificat de radiation du dernier établissement. Attention ce n’est pas valable pour des enfants qui prévoiraient de s’inscrire officiellement dans un établissement scolaire étranger, ne pouvant suivre le CNED que seulement en complément, en inscription « libre » . Nous parlons ici des inscriptions dites réglementées en année complète pour que l’année scolaire soit validée et le passage en niveau supérieur proposé. Les cours sont répartis sur 12 séries et environ 30 semaines. Le CNED indique une charge de travail hebdomadaire de 25 heures minimum. Lorsque vous devez parfois rattraper du temps perdu, suite à une traversée mouvementée dans des conditions météo difficiles, ou que vos enfants sont un peu lents ou pas trop motivés, c’est parfois lourd à gérer !

Bien que les inscriptions restent possibles jusqu’à fin Novembre, il est conseillé de s’inscrire le plus tôt possible, pour essayer de recevoir les cours, un carton plein expédié à partir de fin juillet, pendant que vous êtes toujours en France. Un colis d’environ 60x40x40 cm et une bonne douzaine de kg par enfant inscrit en primaire, en demandant à tout recevoir d’un coup. Ou alors utilisez l’adresse de proches qui vous les renverront. Les expéditions à l’étranger sont possibles, mais souvent plus longues et plus coûteuses ! Plusieurs centaines d’euros pour par exemple l’Amérique du Sud par DHL alors que l’inscription annuelle au CNED est vraiment très honnête (une centaine d’euros par enfant scolarisé). Même dans l’Union Européenne, il est préférable d’utiliser une adresse de destination fixe, par ex. celle de la capitainerie d’une marina. Les douanes peuvent bloquer les envois en poste restante, sans vous en avertir, et simplement attendre qu’une adresse complète leur soit communiquée ! Plusieurs semaines de retard dans l’enseignement pour des équipages dans cette situation au Portugal !
En dehors du matériel scolaire classique (papier, cahiers, crayons, stylos, règles, gommes, calculatrice, etc) et du matériel de dessin-peinture, les enfants devront pouvoir utiliser un appareil photographique numérique, un ordinateur portable avec lecteur-graveur de CD avec micro, et dans le cas de l’utilisation de cassettes, d’un petit magnétophone à K7 (coût approximatif 40 €). Vous pourrez aussi devoir faire face à quelques challenges, comme celui de restituer le son d’une flûte de pan pour la musique. Très facile de trouver des bambous en plein milieu de l’Atlantique ! Heureusement les marins sont ingénieux.

Environ toutes les 3 semaines vous devrez renvoyer les devoirs au CNED en France. Tenir compte des délais d’acheminement dans certains pays. Il est grandement souhaitable que les parents corrigent ou donnent leur avis sur les devoirs dès leur réalisation, car pour la majorité des bateaux, même si les corrections sont personnalisées et en général très détaillées, les enfants ne pourront pas les consulter avant plusieurs semaines voire des mois. Il est aussi ici recommandé, voire imposé par le CNED, d’utiliser une adresse de proches en France qui pourront vous renvoyer ces devoirs corrigés en fonction de la progression de votre voyage.

Il est intéressant de suivre les développements de l’utilisation de l’internet pour l’enseignement à distance, même si souvent ce sera plutôt difficile pour l’équipage d’un voilier de 14 m qui navigue beaucoup et ne dispose pas d’une vraie connexion internet à bord, en dehors de l’envoi et de la réception de quelques courriels ou fichiers météo. Par contre avec le développement du wifi, maintenant disponible dans beaucoup de marinas ou même de mouillages, l’envoi et la réception électroniques des devoirs devraient améliorer la situation.

Si tous les devoirs dans tous les domaines sont envoyés régulièrement (avant la fin de l’année scolaire pour les derniers – vers le 15 Juin), l’année sera validée et le passage au niveau supérieur autorisé sans problème. De plus le livret et l’avis délivré par le CNED est valable dans tous les établissements scolaires de France. Ce qui permettra à vos enfants de suivre les enseignements de la classe supérieure automatiquement c.a.d. sans examen à leur retour à terre. Leur niveau sera souvent supérieur à pas mal de classes de primaire ou de secondaire. Par contre de l’avis de nombreux équipages de bateaux comprenant des enfants scolarisés, le CNED constituera souvent le plus gros effort familial dans cette parenthèse de vie qu’est le grand voyage à la voile. Et oui tout le monde doit s’y coller, enfants … comme parents. Pourquoi seriez-vous en vacances alors qu’eux doivent travailler ?!
Alors bon courage…

Le site officiel du CNED pour la scolarité des enfants :

Le CNED : Centre National d’Enseignement à Distance

Vous avez des questions ou voulez apporter un témoignage ?
Parlez-en sur le forum :


Questions, commentaires : ,  Abonnement : abonnement,  Inscription newsletter : Newsletter,  Partager : twitter facebook
Donnez votre avis sur cet article : A revoirBofMoyenBienTrès utile (26 avis, moyenne : 4, 12 sur 5)
Loading ... Loading ...