Partager sur :

Oiseaux de mer

Voyages en voilier

Oiseaux de mer, oiseaux du large ... qui jouent avec le vent et les vagues, mais dont la beauté est de plus en plus menacée par l'activité humaine : prises accidentelles dans les filets de pêche, marées noires et autres pollutions marines, ou encore changements climatiques perturbant les écosystèmes.

Comment reconnaître nos fidèles compagnons de traversée : les oiseaux de mer ?
L'appellation oiseaux de mer ne correspond pas à un groupe zoologique bien déterminé. On y range en fait des oiseaux morphologiquement très différents, mais qui ont comme particularité de s'installer, de façon exclusive ou non, sur des îlots et des rivages marins pour y nicher chaque année.

Parmi ces oiseaux, certains sont réellement des oiseaux de haute mer, des oiseaux pélagiques. Ce sont par exemple l'Albatros hurleur dont l'envergure peut dépasser les trois mètres, le Fulmar, le Puffin, l'océanite, le Pétrel et le petit Pétrel tempête visible sur nos côtes bretonnes de la taille d'une hirondelle, ou encore la mouette tridactyle. Ces oiseaux du grand large que l'on rencontre dans toutes les mers du globe, mais beaucoup dans l'hémisphère sud, ne se rendent à terre que pour se reproduire. Alors que leur vol est impressionnant, étonnant de légèreté et d'aisance, leur marche à terre est plutôt pénible et maladroite, les pattes palmées étant fréquemment pliées sous leur corps. Beaucoup ont à terre pendant la saison de reproduction un comportement nocturne. L’œuf maintes fois dissimulé dans un terrier est unique et son incubation très longue. De même pour le développement du poussin. La femelle et le mâle généralement unis pour la vie se relaient pour couver et nourrir leur poussin en régurgitant une nourriture composée de petits poissons ou petits mollusques : méduses, calamars, de krill et parfois même de débris et de déchets dans les eaux proches des terres.
D'autres sont tout aussi marins, mais restent davantage dans les limites des plateaux continentaux : Fou de Bassan, Cormoran huppé, Pingouin torda, Guillemot de Troïl, Macareux, certaines Sternes. D'autres encore sont nettement côtiers : Goéland marin, Goéland brun, Goéland argenté, Tadorne de Belon.

Tous ces oiseaux de mer, bien que séjournant de longs mois sur la terre ferme pour la ponte et l'élevage des poussins, présentent des caractéristiques communes dictées par le milieu marin et ses conditions climatiques. Leur plumage est étanche, protégeant ces oiseaux de l'eau, du vent et du froid. Cette excellente étanchéité favorise l'établissement d'une couche d'air entres les plumes et le corps de l'animal, lui garantissant une bonne isolation thermique, ainsi qu'une meilleure flottabilité. Présentant rarement des couleurs vives, le plus souvent composé de teintes blanches, noires ou grises, le plumage de ces oiseaux marins leur assure un camouflage vis à vis à la fois de leurs prédateurs et de leurs proies. La plupart peuvent nager en surface ou plonger pour se nourrir, mais pénètrent rarement les profondeurs marines. Mis à part quelques exceptions comme le fou de Bassan que l'on côtoie en Atlantique nord et qui peut plonger à plus de 15 m en touchant l'eau à des vitesses record. Et aussi le manchot, ou empereur en Antarctique, qui plonge sous la mer jusqu'à 20 m pour s'alimenter.

Ces oiseaux se regroupent par espèce pour nicher. Une colonie peut contenir de quelques dizaines de nids chez les sternes ou cormorans, à plusieurs centaines chez les fous. Plusieurs espèces pouvant se partager une même falaise, on peut y rencontrer des milliers d'oiseaux. Lorsqu'un intrus prédateur potentiel ou simple curieux s'approche trop des nids, il sera mis en fuite par des dizaines d'oiseaux lui piquant dessus en criant; la Sterne arctique étant renommée pour son agressivité à défendre sa progéniture. Pendant ce temps, le reste de la colonie peut pêcher tranquillement sans trop se soucier de la sécurité des nids.

Si les goélands et les cormorans se contentent de passer l'hiver en vagabondant le long des côtes, d'autres espèces réalisent de véritables périples. Sans mentionner la Sterne arctique ou le Puffin fuligineux effectuant les plus grandes migrations connues du monde animal, macareux, guillemots, petits pingouins, fous et mouettes tridactyles passent l'hiver au large. Ils ne reviendront à terre que pour se reproduire. Certains quittent l'Atlantique pour la Méditerranée ou l'Afrique, quand d'autres montent au contraire vers le Groenland.

Plusieurs espèces proches de disparition sont heureusement aujourd'hui protégées. C'est le cas notamment des Pétrel de Madère ou des Pétrel de Bourbon ou de Barrau à la Réunion où un couple d'adultes fidèles pour la vie couvent à tour de rôle un unique œuf dissimulé dans un terrier perché sur les sommets montagneux de ces îles. L'envol des jeunes Pétrel du haut de falaises vertigineuses, attirés par la lumière des reflets de la Lune dans l'océan, a lieu alors que les parents sont déjà partis vers de lointaines destinations océaniques ! S'ils ne sont pas dévorés par des rats ou des chats sauvages, espèces introduites par l'homme dans ces îles, ou trompés par la lumière artificielle des activités humaines et pollution lumineuse des villes, ces oisillons reviendront une fois adultes, soit environ quatre ans plus tard, pour nicher à leur tour sur leur lieu de naissance. S'orienter dans un monde maritime dépourvu de repères visibles est un exploit que l'homme a mis beaucoup de temps et avec des moyens bien plus lourds à réaliser !

Comment rester insensible devant de telles merveilles de la nature ? Du vol majestueux des Albatros qui incessamment planent au dessus des mers du sud, à l'immense migration des Sternes arctique se rendant de l'arctique à l'antarctique chaque année pour y passer l'été, soit un aller retour de plus de 36 000 km !

oiseau marin

Des livres de référence et guides sur les oiseaux de mer : voir ici


A voir aussi sur le même sujet :

Forum voile – Forum nautique OvniClub …
OVNI-Club : Forum nautique voile et voyage bateaux aluminium Ovni. Préparation et entretien du voilier pour la grande croisière, navigation au grand large, …

Vous connaissez les oiseaux de mer ? un bon guide pour les reconnaitre facilement ? Parlez-en sur le forum !


Commentaires ou questions ? : utiliser la rubrique grande croisière du forum

Partager sur :
Donner votre avis sur cette page (membres) : (16 avis, moyenne : 4.6 sur 5)