Réfrigération marine

La réfrigération marine est l’un des éléments indispensables de confort à bord d’un bateau. Outre son rôle essentiel pour la conservation des aliments, rares sont les marins qui apprécient la bière tiède !

Bien que les frigoristes s’efforcent de mettre au point des appareils fiables et pas trop voraces, c’est souvent l’un des postes figurant parmi les plus gros consommateurs d’énergie à bord. C’est aussi une source de pannes fréquentes sur un voilier de grande croisière.

On distinguera les glacières et réfrigérateurs, des congélateurs encore peu présents sur les unités de croisière de taille modeste. Les congélateurs bien que plaisants et utiles pour les grandes traversées, que ce soit pour déguster des produits frais ou de la viande plusieurs semaines après le départ, ou encore conserver les fruits d’une pêche abondante au large et d’excellents poissons comme le thon, la dorade coryphène, ou l’espadon, nécessitent une place suffisante due à d’importantes épaisseurs d’isolants thermiques, ainsi que des sources d’énergie puissantes.

Parmi les systèmes de réfrigération utilisées à bord des bateaux, on distingue les modèles à absorption. Exigeant une source de chaleur, ils fonctionnent à l’électricité, au pétrole ou au gaz. A l’électricité leur consommation est élevée. Au gaz ou au pétrole, ils présentent l’inconvénient d’une flamme nue, nécessitent une évacuation des gaz brûlés et sont peu efficaces dès que le bateau gîte.

Les groupes thermoélectriques utilisant l’effet Peltier, bien que très faciles à installer dans une glacière existante et bon marché, sont de gros consommateurs en électricité par rapport à leur rendement en frigories.

Les modèles à compression, les plus fréquemment utilisés, comportent trois éléments : le compresseur, le condenseur qui doit être bien ventilé ou refroidi à l’eau, et l’évaporateur ou freezer diffusant le froid dans la glacière. On rencontre des groupes hermétiques, compacts mais le plus souvent irréparables, ou des groupes ouverts où le compresseur est entraîné par un moteur électrique indépendant ou bien par le moteur du bateau (ex Frigoboat). Très souvent une plaque eutectique remplace l’évaporateur.

Quelque soit le modèle de réfrigération adopté, une ouverture par le haut est préférable, l’air froid étant plus lourd. On arrive à compartimenter et ranger l’intérieur d’une grande glacière presqu’ aussi bien qu’un réfrigérateur à porte verticale. Dans tous les cas, il vaut mieux éviter d’ouvrir la porte de l’appareil trop souvent et longtemps.

Le compresseur Danfoss BD50F est le modèle le plus couramment utilisé. Le GD30FDC fabriqué par ACC est une alternative intéressante, car moins onéreuse et plus puissante par rapport au BD50F. A éviter les boitiers de commande électronique fragiles en milieu marin, chers à remplacer et de toute façon indisponibles en grand voyage.

Pour les navigations sous climat tropical, un condenseur refroidi par eau sera bien plus efficace. On peut utiliser l’eau de mer, ou mieux l’eau douce d’un grand réservoir, ce qui évite un passe-coque et des impuretés dans la pompe. Ou encore le « skin cooling » dans les bateaux à coque métallique c.a.d. un serpentin de refroidissement à l’intérieur de la coque et sous la ligne de flottaison, ou alors dans le fond d’un réservoir d’eau douce en contact avec la coque. Avantages : ni pompe, ni trou dans la coque.

Quant à l’évaporateur on préférera un évaporateur direct statique bien que nécessitant un dégivrage fréquent (ne pas utiliser d’objet pointus pour enlever la glace !) aux évaporateurs à accumulation eutectiques, engendrant des variations de température trop importantes et un rendement souvent décevant.

Une très bonne isolation est indispensable pour tout bateau navigant sous les tropiques. On utilise de la mousse PU (polyuréthane) en forte épaisseur. Privilégier les mousses rigides que l’on découpe aux dimensions voulues ou alors les bi-composants. Eviter le contact de l’air du côté intérieur comme extérieur, ces mousses bien qu’à cellules fermées ayant tendance à absorber l’humidité ambiante. Des isolants multicouches sont aussi utilisés et sont bien pratiques pour la rénovation; dans ce cas chaque couche doit être soigneusement scotchée et étanche par rapport aux autres. L’isolation des panneaux sous vide est la plus efficace (rappport de 1 à 10 en épaisseur par rapport à une mousse PU) mais poserait des problèmes de vieillissement, et impose de nombreuses contraintes. Pas question en effet de percer ces panneaux par la suite pour faire passer tubulures et sondes, tout doit être prévu à l’origine lors d’une fabrication sur mesure soignée.

chaleur marine
Une réfrigération à bord bien utile sous le soleil des tropiques !

A noter des ouvrages de références et livres utiles à lire pour approfondir ce sujet :

voir ici


A voir aussi sur le même sujet, des discussions sur le forum, les dossiers, les blogs des voyageurs et dans l’annuaire de l’Ovniclub :

Améliorer son système de réfrigération : Confort à bord – Forum …
Bonjour Ramatoa, Repartant bientôt pour les pays chauds (dès ma retraite), je réfléchis à l’amélioration de mon frigo qui ne me convient pas …


Panne de frigo Isotherm ASU avec plaque eutectique : Confort à …

« J’étais tranquille, j’étais peinard » (le même qui chante c’est pas l’homme qui prend la mer mais …) c.a.d. aucune panne depuis bien longtemps, …


Groupe frigo sur moteur perkins : Confort à bord – Forum nautique …

Salut, Avez vous retiré le groupe frigo de votre moteur (dans mon cas un perkins) ?

Eau du frigo : Confort à bord – Forum nautique OVNI-Club

Lu dans VM l’article sur « sept OVNI a l’épreuve de l’atlantique » : » l’eau en permanence sous le réfrigérateur.

Equipements Ovni 395 : Les options Alubat – Forum nautique OVNI-Club
Le frigo avec l’ouverture au dessus n’est pas très pratique, … Pour le frigo l’ouverture par le haut évite les déperditions calorifiques. …

[PDF] danfoss – lnstructions
Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat – Afficher
lnstructions. Commande électronique 12-24V pour compresseurs BD. +. +. F. D c. P. T. Section des câbles électriques. Fig.2. *Longueur du câblage entre la …


Questions, commentaires : ,  Abonnement : abonnement,  Inscription newsletter : Newsletter,  Partager : twitter facebook
Donnez votre avis sur cet article : A revoirBofMoyenBienTrès utile (10 avis, moyenne : 4, 60 sur 5)
Loading ... Loading ...