voiliers bateaux aluminium ovni

Vers le contenu


Isolation des planchers

Réfrigérateur, dessalinisateur, chauffage, ventilateurs, électroménager, ...
  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede cco » 24 Mar 2015, 10:36

Doupirate a écrit:Pour vous mes amis navigateurs du forum, c'est à titre gracieux, un échange de bons procédés. Vous m'avez déjà éclairé gracieusement quant à la position de la dérive au surf...souvenez-vous. Mais pour un chantier, par contre, ça me ferait plaisir, certes, mais le mandat devrait être arrêté, les biens livrables définis et les honoraires conventionnés.

Ha ha ha!!!!! J'adore ton humour au second degré. :lol: :lol:
Avatar de l’utilisateur
cco
O passionné
O passionné
 
Messages: 286
Inscription: 15 Déc 2007, 23:23
Localisation: Atuona, Hiva Oa, Les Marquise

Re: Re: Isolation des planchers


Note : vous voyez cette publicité car vous n'êtes pas connecté au forum
Annonces
 

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede Doupirate » 24 Mar 2015, 15:14

HANAMI 2 a écrit:Un petit résumé factuel qui indique ce qui marche et ce qui ne marche pas (après test en mer et en eau froide) serait probablement utile, pour moi au moins...

Marc


- En certaines circonstances, même une coque isolée produira de la condensation. (Une grande production de vapeur de cuisson, par exemple.)

-On n'isole pas la coque plus bas que la ligne de flottaison. En eau chaude la cale fraîche ajoute au confort et la condensation se produira à la ligne de flottaison qu'elle soit ou non isolée.

-Si on isole, on ne laisse pas d'air entre l'isolation et la coque. Si on laisse des poches d'air, elles vont condenser en climat froid et induire la production de moisissure dont le pollen est toxique. Pour la même raison, on garde la cale propre.

-On isole au moins un peu les varangues et les lisses sous le vaigrage, surtout si on navigue dans les hautes latitudes. Autrement, si l'air est vraiment froid, des ponts thermiques peuvent se créer et causer des suintements locaux.

-Il est absolument impossible d'avoir à la fois une surface transparente et bien isolée parce que la chaleur irradie sous forme d'onde de la même nature que la lumière. Si la lumière passe, la chaleur le fera aussi. La ventilation et/ou le chauffage de l'air en contact avec l'intérieur d'une écoutille ou d'un hublot sont les seules façons d'y empêcher la condensation tout en permettant le passage de la lumière.

- l'isolation du plancher par le dessous est inutile. Par le dessus, elle améliore le confort puisque c'est l'équivalent de porter des semelles isolantes. Le refroidissement du pied sera ralenti, mais à la longue, un contact prolongé des pieds au repos sur le plancher créera tout de même un inconfort. Une moquette épaisse et hydrofuge installée sur le dessus des panneaux est le mieux qu'on puisse faire.

Voilà, c'est succinct, ça manque de nuances, mais en suivant ces règles de bases, vous n'aurez pas de mauvaise surprise.

P.S. J'oubliais un coupe-vapeur entre l'isolant et le vaigrage. Il maintiendra l'isolant sec. Avec un foil intérieur, il reflètera le rayonnement infra-rouge à l'intérieur en eau froide. Avec un foil extérieur, il reflètera le rayonnement infra-rouge à l'extérieur en eaux chaudes. Le mieux c'est un foil double, bien sur. Un ruban adhésif spécialisé pour les coupes.
Dernière édition par Doupirate le 24 Mar 2015, 19:20, édité 2 fois.
Doupirate
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 64
Inscription: 14 Nov 2012, 13:15

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede cco » 24 Mar 2015, 18:08

Doupirate a écrit:- l'isolation du plancher par le dessous est inutile. Par le dessus, elle améliore le confort puisque c'est l'équivalent de porter des semelles isolantes. Le refroidissement du pied sera ralenti, mais à la longue, un contact prolongé des pieds au repos sur le plancher créera tout de même un inconfort. Une moquette épaisse et hydrofuge installée sur le dessus des panneaux est le mieux qu'on puisse faire.

C'est pour cela que Jimmy Cornell, sur son Garcia Exploration 45 a fait monter un plancher isolé, que Philippe Poupon sur Fleur Australe aussi, et encore Eric Brossier sur Vagabond. Mais ils ne sont sans doute pas compétents en la matière puisque qu'ils ne se sont pas renseignés ici avant de partir. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
cco
O passionné
O passionné
 
Messages: 286
Inscription: 15 Déc 2007, 23:23
Localisation: Atuona, Hiva Oa, Les Marquise

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede HANAMI 2 » 24 Mar 2015, 19:05

Merci pour toutes ces infos.

Mes solutions contre l'humidité et le ruissellement sont a finalement empiriques:
- fonds propres car plus faciles à nettoyer: pas de ´boue'
- bateau totalement isolé jusqu’à la ligne de flottaison ou un peu au e dessous: solution Alubat classique pour le chaud comme le froid
- planchers isolés par dessous avec des produits isolation classiques collés car retirer les moquettes pour accéder aux fonds est trop compliqué
- sous les couchettes, des tapis en coco que l’on trouve dans tous les magasins de caravaning
- pour les hublots du roof, une solution donnée par un ami qui navigue surtout en régions froides: une plaque de polycarbonate fixée sur les cadres des hublots. Entre la plaque et le cadre un joint d'écrasement. On ne peut plus ouvrir tant que la plaque est en place mais cela isole vraiment.
- planchers ouverts et chauffage quand le bateau hiverne plus déshumidificateur électrique à redémarrage automatique et se vidant dans l'évier.
- je peux également envoyer l'air chaud pulsé du chauffage dans les fonds si besoin
- isolant collé sur la face interne de la zone technique pour la cabine tribord (ovni 445)
- reste à mettre une aspiration allant dans une dorade au dessus de la cuisinière pour quand les panneaux de ponts sont isolés comme indiqué plus haut
- et si il y a de l'eau dans les fonds, pomper et essuyer, c'est pourquoi isoler sous les planchers a un avantage de ce point de vue ai moins
Bon, rien de révolutionnaire en fait, tout le monde ou presque connait ces trucs.

Ceci dit lje suis preneur de toute autre solution additionnelle.
HANAMI 2
O passionné
O passionné
 
Messages: 106
Inscription: 17 Jan 2009, 18:09
Localisation: Les Sables d'Olonne, en partance pour l'ARC 2013 suivi du World ARC 2015

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede Doupirate » 25 Mar 2015, 20:57

Avant de percer votre pont pour y installer une dorade, pourquoi ne pas faire un essai avec un ventilateur sous une écoutille non doublée? Après tout, c'est ainsi que les constructeurs automobiles gèrent la buée des pares-brises, non? Ce serait dommage de percer votre pont si vous avez une alternative....
Doupirate
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 64
Inscription: 14 Nov 2012, 13:15

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede HANAMI 2 » 25 Mar 2015, 21:11

Bonne remarque mais la raison est des plus simples: les dorades (4) sont déja en place. Elles faisaient parti des spécifications du bateau lors de la commande. Rien de tel pour la ventilation en mer quand les panneaux sont ferrmés ou au port quand le bateau est en "stand by" prolongé.
HANAMI 2
O passionné
O passionné
 
Messages: 106
Inscription: 17 Jan 2009, 18:09
Localisation: Les Sables d'Olonne, en partance pour l'ARC 2013 suivi du World ARC 2015

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede cybele » 25 Mar 2015, 21:59

Il est absolument impossible d'avoir à la fois une surface transparente et bien isolée parce que la chaleur irradie sous forme d'onde de la même nature que la lumière. Si la lumière passe, la chaleur le fera aussi.

mais?, mais!, mais?, mes "doubles vitrages " des panneaux de pont sont pourtant efficaces et secs, alors que les deux petits panneaux non isolés sont glacés à l'intérieur du bateau. Pour Marc, je ne les ai pas isolés pour la cuisine, d'une part, et pour l'aération d'autre part, le chantier ayant "oublié" les dorades à la construction...
Du temps où j'avais une maison, il y a 3 ans, mes doubles vitrages avec rupture de pont thermique n'étaient pas froids en hiver. Il est vrai que j'étais à Brest et non à Montreal...
François sur Cybèle 17
Ovni 445 du Portugal .2014:Tour de Baltique , Hivernage 2014 à flot à Stockholm. 2015: Gota-Canal et Oslo puis hivernage Stockholm.2016:golfe de Botnie, hivernage Stockholm
2017 Norvège, et hivernage Tromsø

http://les-voyages-de-cybele.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur
cybele
O passionné
O passionné
 
Messages: 127
Inscription: 14 Juin 2009, 16:39

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchersvoir

Messagede HANAMI 2 » 25 Mar 2015, 22:17

Ah les dorades!
Elles n'ont qu'un inconvénient: elles laissent passer plein de poussière ce qui est génant si, comme moi, vous avez un silo à grain en face de votre ponton.
Mais il y a une solution, qui nous vient de Brigounette: démonter le support des dorades de l'intérieur (4 petites vis), retirer le support et enfiler dessus un morceau de collant gentiment donné par 'madame' et fixé par un élastique (ou mieux un anneau coupé dans une chambre à air de vélo, plus solide).
Solution parfaite, cela arrête tout, sauf l'air.
Autre problème des dorades, les chapeux ont tendance à aller voir la mer de façon inopinée. Donc après en avoir perdu 2 j'ai décidé de les attacher avec un petit bout passant dans un trou percé dans le chapeau et revenant sur les mains courantes. Simple et ça marche.
HANAMI 2
O passionné
O passionné
 
Messages: 106
Inscription: 17 Jan 2009, 18:09
Localisation: Les Sables d'Olonne, en partance pour l'ARC 2013 suivi du World ARC 2015

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede Doupirate » 25 Mar 2015, 22:54

cybele a écrit:Il est absolument impossible d'avoir à la fois une surface transparente et bien isolée parce que la chaleur irradie sous forme d'onde de la même nature que la lumière. Si la lumière passe, la chaleur le fera aussi.

mais?, mais!, mais?, mes "doubles vitrages " des panneaux de pont sont pourtant efficaces et secs, alors que les deux petits panneaux non isolés sont glacés à l'intérieur du bateau. Pour Marc, je ne les ai pas isolés pour la cuisine, d'une part, et pour l'aération d'autre part, le chantier ayant "oublié" les dorades à la construction...
Du temps où j'avais une maison, il y a 3 ans, mes doubles vitrages avec rupture de pont thermique n'étaient pas froids en hiver. Il est vrai que j'étais à Brest et non à Montreal...
François sur Cybèle 17


Je ne vis pas à Montréal, mais pas loin, 450 km plus au nord.

Les doubles vitrages ne sont plus utilisés au Québec depuis environ 30 ans. On utilise des verres dits «thermos», soit deux plaques séparées par une pellicule de plastique. On place des bouches de chauffage ou des plinthes sous les fenêtres pour les ventiler par convection. C'est aussi le principe utilisé pour les pare-brises des automobiles. Ça fonctionne très bien même à - 30 Celsius.

Les doubles vitrages ont leurs limites. Quand j'étais enfant, en Janvier, il se formait de la glace à la surface des fenêtres même s'il faisait chaud dans la chambre. Le doublage de la fenêtre tient son «efficacité» de deux phénomènes. L'un est électromagnétique: le double vitrage double la réflexion de l'infrarouge émanant de l'intérieur. Le deuxième provient de l'introduction d'une couche d'air qui agit comme barrière mécanique à la déperdition mécanique de la chaleur. Cependant, comme l'intensité de ce dernier mode de déperdition est proportionnel à la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur, il arrive un point où l'apport de chaleur sur la surface est moins rapide que son transfert à travers la fenêtre. Une buée, voire une couche de glace se forme à la surface, même s'il fait chaud dans la pièce. En se formant, cette glace assèche l'air ce qui favorise le rhume et la grippe.

Enfin, pour pouvoir fermer hermétiquement l'espace entre deux parois de verre, il faut le purger à l'azote, sous peine de voir l'humidité contenu dans cet espace condenser et accumuler l'eau. C'est le principe des bonnes jumelles et des objectifs de caméra de bonne qualité. Je ne recommande pas de sceller un double-vitrage mais plutôt de laisser la condensation s'écouler.

Bon, je suis en train d'écrire un traité de thermodynamique appliquée, là. Suivez le résumé que j'ai fourni plus haut et vous n'aurez pas de surprise!
Doupirate
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 64
Inscription: 14 Nov 2012, 13:15

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede HANAMI 2 » 25 Mar 2015, 23:15

Donc, pour bien faire, il faudrait des panneaux de pont en carbone (faisable mais cher) avec des verres "thermos".
Subtil et surement faisable bien que onéreux.
Quand aux bouches de chaleur sous les fenêtres j'avais cela chez moi sous la forme de radiateurs: vieux principe bien efficace.
Plus difficile à réaliser sur un bateau ais qui sait?
HANAMI 2
O passionné
O passionné
 
Messages: 106
Inscription: 17 Jan 2009, 18:09
Localisation: Les Sables d'Olonne, en partance pour l'ARC 2013 suivi du World ARC 2015

  • Facebook
  • Twitter

Re: Isolation des planchers

Messagede Doupirate » 26 Mar 2015, 04:49

HANAMI 2 a écrit:Donc, pour bien faire, il faudrait des panneaux de pont en carbone (faisable mais cher) avec des verres "thermos".
Subtil et surement faisable bien que onéreux.
Quand aux bouches de chaleur sous les fenêtres j'avais cela chez moi sous la forme de radiateurs: vieux principe bien efficace.
Plus difficile à réaliser sur un bateau ais qui sait?


Un verre thermos sans ventilation condensera aussi. Pour ma part, je vais isoler mon bateau l'été prochain. Je prévoirai l'électricité à proximité des hublots et écoutilles, pour y installer un petit ventilateur 12 volts amovible soufflant l'air à la surface, au besoin, en saison fraîche ou sous les hautes latitudes. (On vend des ventilateurs solaires avec batterie rechargeable, qu'on peut installer sur les écoutilles. C'est peut-être bon mais je ne le sais pas.) J'ai expérimenté ce principe de ventilation cet hiver dans ma salle de séjour et mes portes patio (portes complètement vitrées créant une grande baie vitrée). À -30 Celsius et une humidité relative de 60% à 22 Celsius intérieures, la condensation a été complètement supprimée en 30 minutes. Elle n'est plus réapparue: j''ai laissé la ventilation sur mes portes patios depuis. C'était une simple ventilation sans chauffage.

Les manufacturiers d'automobiles utilisent tous ce principe, avec un succès sans équivoque , pour les pare-brises, et ce, dans des conditions de vents relatifs de 100 km/h à -30 Celsius. Je n'ai eu de glace intérieure sur mon pare-brise qu'une seule fois. La température extérieure était de -35 Celsius sans apport calorifique du soleil, puisque c'était la nuit. Reste par contre que c'est une ventilation chauffée à une température assez haute.
Doupirate
O impliqué
O impliqué
 
Messages: 64
Inscription: 14 Nov 2012, 13:15

Précédente

Retourner vers Confort à bord

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron