Tour du monde en voilier

Un tour du monde à la voile d’Est en Ouest, en passant par les alizés et le canal de Panama, est la route classique pour les navigateurs partant trois à cinq ans. Si quelques « mangeurs d’écoutes » accomplissent ce tour en deux ans, cela laisse peu de place aux escales, à la découverte des terres rencontrées et de leurs habitants. D’autres moins pressés, souvent de jeunes retraités, partent pour des durées indéfinies. Il s’arrêtent pour de longues escales, pour voyager à terre ou retourner voir leurs proches en France, et immobilisent leur bateau lorsque la saison n’est pas propice à la navigation (dépressions et tempêtes d’hiver dans les latitudes moyennes ou hautes, ou bien périodes cycloniques sous les tropiques). Une circum-navigation incluant ces arrêts prolongés peut durer dix ans ! De quoi découvrir le monde à son rythme …

Un changement significatif dans ces routes de grandes croisières autour du monde est imposé par la piraterie maritime sévissant à l’entrée du Golfe d’Aden et de la mer Rouge. De plus en plus de bateaux, à juste titre, car les pirates somaliens n’épargnent pas les voiliers, se rendent du Sud Est Asiatique à l’Afrique du Sud, via l’Ile Maurice et la Réunion, et doublent le cap de Bonne Espérance pour rejoindre l’Atlantique et l’Europe.

Une variante pour faire le tour du monde sans franchir le canal de Panama consiste à effectuer un grand détour par le grand Sud du continent américain, les canaux de Patagonie et le détroit de Magellan. On peut ensuite traverser à partir du Chili (ex. de Valdivia) vers Juan Fernandez, l’île de Pâques et les îles australes de la Polynésie. On arrive le plus souvent à toucher des vents portants établis vers la latitude 25 Sud, c’est à dire juste un peu au nord de l’île de Pâques. Ou alors remonter la côte jusqu’au Pérou pour ensuite prendre une route plus classique vers les Galapagos, Marquises, Tuamotu, iles sous le vent, … Pour éviter la saison des cyclones sévissant sous les tropiques, de la Polynésie, à la Nouvelle Calédonie en passant par les îles Cook ou les Fidji, de nombreux voiliers descendent vers la Nouvelle Zélande. Il faut alors attendre une bonne fenêtre météo pour partir avant les cyclones, mais pas trop tôt pour ne pas avoir à subir une de ces redoutables dépressions de l’hiver australe. Une alternative est de continuer vers la Nouvelle Calédonie et de descendre sur Brisbane en Australie, une traversée beaucoup plus facile que vers la Nouvelle Zélande.

La route ouest des tour-du-mondistes continue ensuite vers le Nord de l’Australie, le détroit de Torrès, Darwin, puis l’Indonésie et sa multitude d’îles. Plutôt que de traverser l’Océan Indien immédiatement de très nombreux voiliers se dirigent vers Singapour, puis croisent dans les eaux Malaysiennes et Thailandaises très touristiques aujourd’hui (ex Langkawi et Phuket) avant de traverser vers le Sri Lanka. Suivent ensuite une succession de grandes traversées vers les Chagos ou Diego Garcia, puis Rodriges, avant de relâcher à l’île Maurice ou à la Réunion. On peut ensuite visiter le nord de Madagascar, ou bien traverser directement vers Durban à l’est de l’Afrique du Sud. Suite à une série de navigations côtières, le passage des fameux caps des Aiguilles, le plus Sud, et de Bonne Espérance, les bateaux atteindront la ville du Cap et l’Atlantique Sud.

Puis le retour sur l’Europe se fera alors via la Namibie, Saint-Hélène, le Brésil, l’archipel de Fernando de Noronha, éventuellement les Antilles, et ensuite les Açores, pour suivre les vents portants. D’autres préférant l’aventure remonteront les côtes Ouest de l’Afrique. Il faut alors planifier les étapes en fonction de la météo et de la situation politique des pays rencontrés, pas des plus stables !

Pour ceux désirant quand même traverser la mer Rouge et le canal de Suez, pour terminer leur grande boucle dans les eaux chargées d’histoire de la Méditerranée, il faut bien entendu contacter les autorités maritimes surveillant le golfe d’Aden et naviguer en flottille. Certains rallyes nautiques comme le Vasco de Gamma organisent cette traversée.

Ci-dessous une escale de tour du monde : Souvarov au nord de l’archipel des îles Cook.
escale de tour du monde

Des ouvrages et guides utiles sur le tour du monde à la voile : voir ici


A voir aussi sur le même sujet, des discussions sur le forum, les dossiers, les blogs des voyageurs et dans l’annuaire de l’Ovniclub :

Tour du monde en bateau et budget – Forum nautique OVNI-Club

… Avons vu que plusieurs d’entre vous ont déjà effectué un tour du monde avec leur bateau. Un exemple de budget sur un bateau effectuant le tour du monde…


Tour du monde : Grandes Navigations – Forum nautique …

Bonjours a tous, je compte dans quelque année faire le tour du monde, à mes vingt ans j’ai eu le bonheur sur la Jeanne de …


Annuaire OVNI-Club > Grands Voyageurs – Nautisme

Le site de Jimmy Cornell, grand voyageur autour du monde en passant par … tour du monde damien, janichon écrivain, theatre de marionnetes d’aurina …


Questions, commentaires : ,  Abonnement : abonnement,  Inscription newsletter : Newsletter,  Partager : twitter facebook
Donnez votre avis sur cet article : A revoirBofMoyenBienTrès utile (47 avis, moyenne : 4, 47 sur 5)
Loading ... Loading ...